AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des Helionceaux ont été vus à Kanto !
Des Chaglams ont été vus à Johto !
Des Mangloutons ont été vus a Hoenn !
Des Mascaïmans ont été vus à Sinnoh !
Des Pomdepiks ont été vus a Unys !
Des Laporeilles ont été vus a Kalos !
Des Embrylex ont été vus a Alola !

Partagez | 
 

 Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hinata Van Herzen

avatar

Région : Kanto
Classe : Chercheuse Vagabonde
Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:

MessageSujet: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Mar 16 Oct - 2:57

Identity Card & Présentation



WHOisHINATA ?
Apprend à me connaître, avant de me juger d'enfant pourrie gâtée. ~

Comment tu t'appelles ?
« Mon nom est Hinata Van Herzen, je fais partie de la ligne héritière de la famille aristocratique Van Herzen, la famille la plus réputée pour leur richesse, connue de toute la région Kanto. C'est malheureux à dire mais lorsqu'un Van Herzen se présente à n'importe qui, le pauvre fou qui est devant vous, se laisse écraser par le poids de la société et s'incline devant vous comme si vous étiez une bénédiction. Personnellement, si je pouvais renier mon nom, tout ne me serait que favorable. »

Superbe prénom, et t'as quel âge ?
« Je me dresse sur mes 16 années. Je suis l'unique soeur d'une lignée héritière de frères. Parfois j'aimerais avoir une petite soeur pour pouvoir partager des trucs de fille, mais faut croire que je ne suis pas totalement à plaindre ! Mes deux frères sont formidables....enfin presque. »

Dans quel région es tu actuellement ?
« En tant qu'aristocrate, père nous interdit de voyager et voir le monde extérieur, hormis la ville de Carmin sur Mer. Je ne connais que les embruns ou la vue d'une vaste étendue d'eau. Je ne sais pas à quoi ressemble une forêt, ni même une montagne. Enfin, disons que je n'ai jamais visité de tels endroits ! Mais je ne devrais pas être mauvaise sur ce sujet, père ne nous interdit pas de sortir, alors que bons nombres d'aristocrates que j'ai fréquenté ne pouvait franchir que le palier pour aller dans le jardin de la résidence....et encore. Oui le monde du luxe est vraiment un univers à part » * soupire *

Ah au fait, c'est quoi ton métier exactement ?
« Je n'ai pas vraiment de métier à proprement parler. Les enfants de riches réputation n'en ont pas forcément besoin, néanmoins je me suis spécialisée dans un domaine qui me permettra peut être de trouver un sens à mon avenir. Ce qui me passionne par dessus tout c'est la psychologie de l'être humain ou du pokémon. Disons donc que à force de lire des livres et en me dirigeant plus dans la psychologie, j'ai développé une sorte d'étude sur les réactions émotionnelles. Mon premier sujet fut le Lovedisc de ma mère, pokemon très intéressant qui se dit être le cupidon des amoureux. Parfois on peut me trouver agaçante à analyser chaque mot ou stabilisation de tons et d'octaves dans une voix, mais ce genre de réserve me permet surtout d'éviter la manipulation puisqu'elle est très présente chez l'être humanoïde de nos jours...Bien que mon frère est un roi dans ce domaine, avec moi il n'ose plus utiliser ce genre d'esprit malsain. »

Et quel est ton Pokémon ?
« Mon premir pokémon tout comme mes deux frères est un cadeau reçu à l'âge de mes 12 ans. Ceci reste une tradition dans la famille que d'offrir le premier compagnon à cette tranche. Particulièrement passionnée par les pokémons psys, puisqu'ils sont les intervenants principaux des études neurologiques et des pratiques hors pair de télékinésie, père m'a donc offert un Tarsal, un starter de premier choix pour une chercheuse dans la neuroscience comme moi. Un camarade doux, gentil, très affectueux mais qui sait tout de même ne pas trop être envahissant, et qui se montre très efficace. Comme je n'aime pas l'appeler par son nom de pokémon, puisque nous sommes devenus très proche, je lui ai donné un petit surnom qu'il semble apprécié ! - en tout cas il ne m'en a jamais prouvé le contraire - et qui est à la hauteur d'un protecteur Van Herzen. Mon Tarsal s'appelle donc Horus, et qui dans la mythologie égyptienne est le fils de Râ et de Isis ! Râ étant rappelons le, le dieu du soleil. De type masculin, il y a donc de fortes chances qu'il devienne une Galame arrivé à son dernier stade d'évolution. »



Okay, et dis moi à quoi tu ressemble maintenant.




A quoi je ressemble ? Au grand Jaggi bien sûr \o/ * se prend une chute de brique *
Intervention de la joueuse : « Soyons plus sérieux deux minutes »


Il faut toujours se méfier des apparences, car qui vous dit qu'une personne en face de vous avec ses airs mignons, ne se cache pas une personnalité instable ? C'est donc alors dans cette politique que se cache l'être humain, vêtu d'un de ses plus beaux masque. Mais qu'importe puisqu'alors une citation de William Shakespeare conclue parfaitement cette étude : « Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. ». Enfin bon, on ne va pas sortir le curriculum vitae de tout les artistes non plus. Passons donc au peigne fin la demoiselle Van Herzen.

Il est naturel de commencer par la partie haute du corps. Le visage de Hinata est très innocent, ce qui nous ramène donc à cette apparence trompeuse. Pourquoi ? Mais soyez patients vous le saurez bien assez tôt. Hinata est une jolie blonde aux cheveux longs avec des yeux à la couleur de l'océan. Non je n'utiliserais pas le terme réverbatif du : On peut donc se noyer dans son regard. C'est tellement primaire. Un nez fin, un visage fin, et des lèvres justes enivrantes....ou pas, non mais le truc c'est que parler de soit en se décrivant c'est limite un peu narcissique, et Hinata n'est absolument narcissique pour un sou. Enfin bon, on va être plus bref dans la description donc. Elle a un visage « normal » ! C'est bien ça comme description non ? Plus bas vous arriverez sur sa poitrine assez généreuse et dont elle n'a a envier à personne. Si elle était plate bah elle n'en ferait pas un drame donc bon, la poitrine n'est pas le plus important. Ses mensurations ? Rien du tout, c'est un secret. La jouvencelle mesure 1m68, ce qui n'est pas très grand. Enfin heureusement qu'elle n'a pas besoin de monter sur un tabouret pour parler à son interlocuteur ! Elle pèse également un poids plume de 58 kg, on lui reproche souvent de ne pas manger assez, mais pourtant c'est malheureux, elle a beau s'empiffrer de chocolats, elle ne prend pas un gramme ! A croire que quelqu'un lui en veut forcément...On ne la confond pas avec une anorexique c'est déjà ça. Hinata a des mains fines, mais abîmées de coupure à cause des pages de livres, elle ne pratique aucun instrument en particulier et donc ne peut pas se qualifier d'avoir des doigts de pianiste, de guitariste ect...

La plupart du temps, elle porte des habits sophistiqués qui n'ont pas besoin d'être valorisé par tout ce qui fait gling-gling. On ne sait pas trop sur quel pied danser avec elle, car elle aime autant s'habiller en garçon qu'en fille, donc on ne peut pas la qualifier de garçon manqué ! C'est même plus paradoxal que ça. Elle n'a pas d'aspect particulier, pas de piercings, ni de tatouages, ni même de cicatrice. Sa démarche est gracieuse et le timbre de sa voix est mélangée entre l'alto et le soprano ( voir voix de Winry dans FMA ). Que pouvons nous dire d'autre ? Pas grand chose, hormis qu'elle n'a pas de personnalité propre à elle qui la démarque des autres. Elle se confond avec monsieur ou madame tout le monde et ne cherche pas à attirer l'attention de qui que ce soit. Un peu plus de détails sur les cheveux, elle est blonde mais ça n'est pas pour autant qu'elle est idiote et débile ! Les blagues sur les blondes très peu pour elle. Généralement elle attache ses longs cheveux en queue de cheval et brosse sa mèche sur le côté droit. D'ailleurs elle est obligée de l'entretenir souvent car elle a une croissance de cheveux poussée qui fait qu'elle est souvent aveuglée par ses mèches. Ainsi se termine la particularité physique pas très particulière de nôtre chère héritière.







Et comment tu te comportes seul, avec les autres...




Comme un monstre sanguinaire qui n'hésitera pas à vous sauter à la gorge, vous étrangler, et puis revendre vos organes pour.../Compagnie Aérienne Air France, Bonjour\. Bon puisqu'il faut passer par cette étape, sachez que tout n'est que paradoxe avec Hinata. Le coeur sur la main, c'est une demoiselle généreuse, gentille, douce et intelligente, douée d'un grand sens de l'observation. Ce qui la botte c'est la psychologie pokémon et humaine, elle aime découvrir des personnalités différentes. Ainsi elle lit énormément de bouquins de psychologie en tout genre, et passe la plupart de son temps libre à étudier ou à faire des activités avec ses frères et Horus. L'avantage d'un pokémon psy, c'est qu'il peut communiquer avec les humains par pensée, et c'est beaucoup plus facile alors de discuter avec Horus, qu'avec le Cradopaud de son frère Snake, ou encore le Mimigal de Daisuke. D'ailleurs, Hinata n'aime pas les araignées ! Elle ne dirait pas qu'elle en a peur, mais elle n'aime pas que la petite bête à huit pattes viennent l'importuner en grimpant sur son bras ou n'importe où ailleurs. L'héritière Van Herzen, ne fonce jamais tête baissée, en revanche, elle a un sacré don pour s'attirer les ennuis...Pourtant à côté de cet ange, se cache une personnalité instable. Si elle avait assez de courage et qu'elle en avait la possibilité, elle se ferait recruter par l'une des Team de malfrats car malgré qu'elle ne partage pas leur manière de faire, elle ne peut s'empêcher d'être fascinée à chaque fois qu'elle entend parler de leur crimes. Ainsi, la demoiselle nourrit une profonde passion pour la criminalité...Quand je vous disais qu'elle était instable... En tout cas, elle n'est pas lunatique et est la plupart du temps toujours de bonne humeur. Hinata ne sourit pas souvent, elle ne réserve que ses sourires aux personnes en qui elle a vraiment confiance. Sérieuse, disciplinée, ayant le sens des convenances, elle a pourtant un penchant rebelle contre la famille Van Herzen, ce qui fait le malheur de son pauvre père.

La petite blonde cache parfaitement ses émotions, et applique toujours de faux sourire derrière sa tristesse. Ainsi on ne sait jamais ce qu'elle pense ou ce qui la tourmente. Entrez dans son esprit, vous y trouverez un Saquedeneu ( sac de nœuds ) impossible à défaire. on n'y voit même pas un espace de tranquillité car oui Hinata se prend sans arrêt la tête avec tout et n'importe quoi...Sachez qu'un être qui ne réfléchit pas est un être qui n'a plus rien à apprendre. Et bien qu'elle soit gentille, ça ne veut pas dire qu'elle n'est pas capable d'être froide, désinvolte et très blessante. En faîtes on peut penser que ce genre d'état d'esprit se réfère à de la schizophrénie, ce qui n'est pas totalement faux, car lorsqu'elle pique des crises d'hystérie, elle fait sortir ce côté schizophrène. Un caractère énigmatique et difficile à comprendre qu'est la petite habitante de Carmin sur Mer n'est-il pas ? Et pourtant Horus l'adore autant pour ses qualités que ses défauts. Ah si un aspect particulier chez Hinata, c'est une fanatique de fraise ! C'est son fruit et parfum préféré. Quoi de plus exaltant qu'un fruit rouge rubis, comme la couleur du sang ?






Qu'as tu à me raconter à propos de ton passé ?



{ Posté à la suite car soucis au niveau de la longueur, puisque atteint la limite du post }




WHOisHINATA ?
Apprend à me connaître, avant de me juger d'enfant pourrie gâtée. ~

As tu repéré le code dans le règlement ? {. Validé by Lal .}
Comment as-tu trouvé notre forum ?
« Google is my Friend ♫ »
Qui est le personnage sur votre avatar, d'où provient-il ?
« Mon personnage est Winry Rockbell du manga Full Metal Alchemist »




Dernière édition par Hinata Van Herzen le Mer 16 Jan - 20:32, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Van Herzen

avatar

Région : Kanto
Classe : Chercheuse Vagabonde
Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:

MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Mar 30 Oct - 1:05


Prologue

« Il n'existe rien sans l'oeuvre d'une existence elle même. »


Ils sont comme les vampires qui essayent de se regarder dans le miroir, ils n'ont pas de visage...Personne ne sait réellement qui il sont, ni même le but qu'ils doivent accomplir. Van Herzen est un nom maudit, un nom qui n'a pas de signification, un mot sans sonorité qui prononcé dans le murmure provoque le silence. Tout commence durant la monarchie du XVI siècle japonaise. Calisto Van Herzen est le plus vieil ancêtre de la dynastie, il donna naissance à des enfants, qui donnèrent naissance eux même à des petits enfants, et c'est ainsi que se construit une famille. Mais son succès ne vient pas principalement de son nom mais bien de l'accomplissement de toute sa vie. En quelque années, Calisto s'intéressant à la dynastie impériale se rapprocha de l'empereur et lui proposa un aube nouvelle, l'avancée de tout un monde, une technologie de pointe leur permettant de gagner la guerre sur leur rivaux. Victoire suprême de l'empereur, il couvrit son fervent sujet d'or avant de se faire trahir par ce dernier puis assassiné dans la nuit. Calisto devint empereur, avant d'être lui même assassiné par son descendant. S'ensuivit alors une chaîne perpétuelle où une part d'ombre animait chacun d'entre eux... Jusqu'à l'arrivé de l'être salvateur : Khristian Van Herzen.

Ce dernier avait un frère, un frère qui ne l'aimait pas beaucoup, et qui trouvait en son compte un faible, lâche et manipulateur. La famille n'était-elle pas toute comme cela ? Comme tout les héritiers, on lui trouva une femme, elle n'était pas forcément de famille riche, mais sa situation était telle que les parents de Khristian acceptait de la reconnaître comme épouse légitime. Tout ceci ne dit rien de bien intéressant sur cette riche aristocratie, mais cela vous permet de savoir à quels genre d'individus nous avons affaire.

Acte I, Scène I

« Inséparables ? Mais qu'est-ce que ça veut dire, mère ? »

Il faisait froid, sans doute était-ce l'hiver ? La neige tombait à petits flocons et recouvrait les paysages d'un épais manteau blanc immaculé. Et pour une saison aussi peu estivale, arrivait très prochainement un évènement particulier puisque Haruka était enceinte depuis 9 mois à présent...Sans doute que l'accouchement aurait bientôt lieu ! Pourtant dans ces moments là, le père devrait toujours être impatient de pouvoir serrer ses enfants dans ses bras, mais pas le maître Van Herzen, cette naissance annonçait pour lui qu'un héritier allait bientôt voir le jour, du moins selon la taille de son ventre et les diagnostiques des échographies, ils sembleraient que deux descendants s'apprêtaient à voir le jour. Le soir d'Halloween, alors que les Jack'o Lanturn éclairaient le jardin, la suivante de la famille arriva dans le salon paniqué.

« Monsieur, Madame a....perdu les eaux ! Il faut vite appeler le médecin ! »
« Ce n'est pas nécessaire Béatrice, il devrait sonner à la porte d'une minute à l'autre »

C'est en effet ce qui arriva, il était accompagné de deux sages femmes pour mettre les enfants de l'épouse Van Herzen au monde. Enfermés dans la suite parentale depuis un moment, le père attendait sagement au living room qu'on lui annonce la nouvelle tandis qu'Edward, le majordome, faisait les cents pas, suivie de Béatrice. Des cris de bébés retentirent de derrière la porte, enfin après deux bonnes heures, les héritiers étaient enfin arrivés ! La poignée fut poussée laissant apparaître le médecin une mine quelque peu déconfite...Comment est-ce qu'une naissance pouvait attrister à ce point le médecin...

« Je dois voir Monsieur Van Herzen, il faut que je m'entretienne avec lui, pouvez-vous me conduire à lui je vous prie ? »

Béatrice trouvait cela perturbant et très louche, mais elle s'exécuta disparaissant avec le soignant dans le couloir...

• • • •

Les deux sages femmes étaient en train de s'occuper des nouveaux nés. Ces petits chérubins si mignons tout proche, qui dormait leur front collé...Tout semblait s'accorder parfaitement à ce tableau doux et innocent, sauf une seule chose...La jeune femme jeta un regard en arrière alors qu'elle détectait du mouvement. Haruka la mère des jumeaux se réveillait, et comme toute femme après cette effort, la nouvelle maternelle cherchait des yeux ses enfants.

« Calmez vous, madame Van Herzen....Tout va bien, l'accouchement s'est bien passé...» dit-elle un sourire faussé. Il valait mieux pour l'instant la rassurer et ne pas lui faire de frayeur dès son réveil.

La vérité ne peut être cachée longtemps...La génitrice demanda de voir les bambins, et elle sentit dans la voix de cette infirmière que quelque chose n'allait pas ! Encore bien plus lorsqu'elle baissa les yeux d'un air désolé. Comme un murmure, les paroles furent chuchoter et au loin et la jeune mère éclata en sanglots, puis s'écroula sous le poids des larmes.

• • • •

« Monsieur Van Herzen....Il y a eu un soucis majeur à l'accouchement de votre femme...»
«....Eh bien parlez docteur...»
« Votre femme portait deux enfants dont un garçon et une fille d'après les nombreuses échographies passées, mais en vérité, elle n'en portait non pas deux, mais trois. Vous avez deux fils et une fille...»

Abasourdi le père s'écroula sur le fauteuil, et soupira

« Eh bien c'est plutôt une bonne nouvelle, quel est le problème ?...»
« Le troisième n'a pas pu survivre....Il est décédé juste après être né, nous avons essayé de le réanimer mais rien à faire...Je suis désolé...»
« Qu'importe, deux héritiers me suffisent amplement...»

Le docteur resta un instant sans voix avant de s'exclamer et de protester

« Comment pouvez vous dire ça ?? C'était tout de même votre fils...Imaginez l'état de votre femme quand elle l'apprendra...»
« Elle s'en remettra croyez le, elle sera bien obligée...»

Cet homme était abject...D'une froideur sans égale, quel père accepterait si facilement la mort d'un de ses enfants ? Ou bien il n'avait pas de coeur, ou bien quelque chose ne tournait pas rond dans cette famille. Alors que le médecin s'apprêtait à faire signer une décharge de décès au père, l'une des sages femmes fit irruption dans la pièce, paniquée.

« Docteur Petrovski, c'est...vous...l'enfant...Son coeur s'est réactivé, il est vivant...»
« Que dites-vous ?...C'est....Impossible »

Et pourtant, en revenant dans la chambre, le docteur Petrovski pu observée les sages femmes en train de conseiller la jeune mère sur des positions de maintien, alors qu'elle tenait l'un de ses enfants dans ses bras. Blond comme sa mère, de grand yeux bleus, aussi jolie qu'Haruka, tandis que ses frères avaient le regard de leur père, la couleur ambre, un doré puissant et très captivant. Les trois chérubins chouinaient puisqu'ils avaient faim, et cette scène attendrit toutes les personnes présentes. Rejoint par Edward le majordome et Béatrice, ils purent tous ensemble célébrer la naissance des trois petits Van Herzen.

« Comment allez-vous les appeler madame....? »

Haruka réfléchit avant de finalement fermer les yeux, sur son visage se dessina un sourire...


Acte I, Scène II
« Vous m'en faîtes la promesse ?... »

« HINATA ! Qu'est-ce que tu fais bon sang ? On t'attend pour jouer nous ! Allez viens...»

Un jeune homme criait au dehors à travers une fenêtre ouverte. Une demoiselle posée devant son miroir était en train de brosser ses jolis cheveux blonds comme les blés, agacée que cette vois continuait de se répéter. Elle se rua vers la fenêtre et d'un air peu contente...

« J'AI ENTENDU SNAKE JE NE SUIS PAS SOURDE ! Tu es vraiment impatient !!! »
« Allez quoi, tu crois qu'on a toute la journée ? Je te signale qu'on doit faire des gâteaux avec Noémie, alors si tu veux pouvoir profiter du soleil, magne toi un peu !!! »
« RAAAH Tu m'énerves, tu es irrécupérable ! »
« Pourquoi est-ce qu'elle se met en colère comme ça, j'ai dis quelque chose de mal Daïsuké ? »

Ce dernier sortit de sa lecture passionnante

« Va savoir, mais elle n'a pas tort, tu es du genre très impatient...»
« C'est normal, j'ai vraiment hâte qu'on aille jouer tout les trois ! »

Daïsuké se mit à sourire avant de continuer à lire

« Tu lis encore ces livres pour les neux-neux ? »
« Héééé je te signale que c'est une histoire d'amour passionnante ! »
« Mouais tu parles, pas très joli tout ça, un type qui se sacrifie pour celle qu'il aime, je vois pas l'intérêt...»

Le blondinet ne dit rien, et préféra ne pas partir sur ce débat avec son frère, et aperçut la jolie blondinette dans sa petite robe blanche, et ses cheveux coupé en carré, ses yeux envoutants, son sourire doux et son air innocent. Les deux blonds se surprirent à rougir en la regardant, c'est que...ils n'avaient pas l'habitude de la voir habillée de manière si féminine...ça en est quand même très perturbant. Elle fit tourner sa robe et rougit

« Alors vous me trouvez comment ? »
« Bah...bah...»

Ils secouèrent la tête, se mettant une gifle mentalement, et attrapèrent la main de leur sœur.

« C'est pas l'idéal pour jouer, mais bon ça te va bien...»
« Tu es vraiment très jolie Hina....»

La petite demoiselle sourit en serrant leur main et les suivit à travers le jardin, ou ils allèrent dans le parc de la ville, un de leur endroit favoris ou ils passaient leur temps à parler de tout et de rien, à à faire des jeux d'enfants, à se chamailler puis, rire et s'amuser encore, s'allonger dans l'herbe pour regarder les nuages et e deviner les formes. Des jeux tellement innocents. Les trois jumeaux étaient inséparables, et quand bien même ils ne s'entendaient pas sur certains sujets, ce n'était pas ce qui allait les éloigner bien au contraire...Le lien qui les unissait était indéfinissable, même Haruka qui les regardait passer du temps ensemble était incapable de comprendre ce qu'ils ressentaient les uns pour les autres...C'était compliqué, c'était une alchimie qui les fusionnait. L'un était rien sans les deux autres et vice versa. En enlevant l'un d'entre eux, ils se sentaient incomplets, vides de sens et de réalité. Allongés dans l'herbe à regarder le ciel, se tenant toujours, ils souriaient et profiter de cet instant de calme et de paix.

« Hé Snake, Daïsuké, à vôtre avis qu'est-ce que ça veut dire inséparables ? Mère ne cesse de répéter ce nom dès qu'elle nous voie et qu'elle discute avec quelqu'un....Il parait que ce sont des oiseaux...»
« Moi personnellement, je m'en tape de savoir ce que ça veut dire...»
« J'ai lu dans un de mes livres que ces oiseaux tient au fait qu'ils sont extrêmement liés. Par exemple, selon les croyances si l'un des oiseaux meurt, l'autre se laisse mourir...»
« Dans un sens, ce n'est peut être pas si faux, moi je ne peux pas vivre sans vous....je serais bien trop triste...»
« Ça m'énerve de l'admettre mais moi aussi...»
« Mais Hinata, quand père voudra te marier ça voudra dire que l'on sera séparé ?...»
« Probablement....»

Ils se serrèrent la main, et s'en suivit un assez long silence...

« Bah finalement ce n'est pas difficile à éviter....Quand on sera grand Daïsuké, on se mariera à Hinata, et comme ça on sera ensemble pour toujours...Je vois pas pourquoi on ne pourrait pas, Oncle Ted lui est bien marié à sa soeur, même si ça semble mal vu dans la famille...»
« Jusqu'à la fin des temps ? Vous m'en faites la promesse ? »

Il se relevèrent et se regardant dans le fond des yeux, posa la main en signe de serment. Puis des heures plus tard, ils rentèrent au château ou ils s'affairèrent en cuisine avec Noémie la cuisinière pour faire des pâtisseries. Christian n'appréciait pas tellement cela mais Haruka avait bien insisté pour qu'ils puissent s'amuser un peu, et participer avec eux à la confection, histoire de passer un moment entre mère et enfants. Hinata se rappela de ce que lui avait dit Daïsuké sur les inséparables et eut l'impression au loin dans l'arbre cerisier du jardin d'en apercevoir pour symboliser leur lien fraternel inégalable...


Acte I, Scène III
« Ceux qui s'en prennent à eux sont mes ennemis... »



« Hoééé Hinata, tu écoutes quand on te parles ? »

La concernée se retourna sans trop comprendre ce qui se passait mais il semblait que durant un laps de temps elle était ailleurs complètement rêveuse dans ses songes. Oui en vérité, elle repensait à la promesse de ses frères...Se marier alors qu'ils étaient du même sang, devoir tout partager...n'était-ce pas quelque chose qui au regard des autres étaient glauque ? Hinata sourit légèrement, remettant ses mèches blondes en place et secoua le visage pour se réveiller un peu.

« Excuse moi...Tu disais ? »
« Je parlais des exercices de français, je voulais savoir si tu avais trouvé la réponse à la question 10...Hééé mais tu m'écoutes à la fin !! Mais bon sang, qu'est-ce que tu as aujourd'hui, on dirait que tu n'es pas dans ton assiette...»
« Je...Mais rien, tout va bien je t'assure » cacha t-elle derrière un faux sourire.

Pas très loin d'elles, des filles de classes différentes parlaient de Snake et Daïsuké, ce qui interpella la blondinette.

« Snake avec son côté rebelle est vraiment trop beau...»
« Non c'est Daïsuké le plus beau, il est doux, gentil et il sourit tout le temps...»
« Nééé, non c'est Snake le plus beau je te dis ! »

Hinata soupira

« Eh bien, ils ont beaucoup de succès tes frères ! »
« Oui ça en est même très perturbant...»
« Tu es jalouse ? »
« Pas du tout !! »
« Mais si avoue, tu n'aimes pas les partager ! »

Hinata resta muette, et pensive, était-ce vraiment vrai ? Cela était devenu tellement fort qu'elle refusait de les partager avec qui que ce soit d'autre...quelle ironie.

« D'un autre côté c'est normal...quand on a des jumeaux, on peut difficilement les voir avec quelqu'un ou loin de soit, il existe un lien fort qui les réunie et qui les rend inséparables. Bon c'est peut être un peu bateau comme explication, mais ceci expliquerait ta jalousie intempestive vis à vis de tes frères ! »

• • • •

Des heures plus tard, Hinata était dans un coin en train de lire en repensant à ce que lui avait dit sa camarade de classe. Habillée de son uniforme montrant la classe sociale de l'école, elle tenta de faire le vide dans sa tête, seule face aux chants des oiseaux et à la beauté de la nature. Mais malheureusement, son havre de paix ne dura pas longtemps puisqu'une personne mal intentionnée entourée de deux autres garçons venait de prendre son livre des mains. Que...?

« Il a l'air intéressant ton livre, il parle de quoi ? »
« Hééé rends le moi ! »
« Alice aux pays des merveilles...Mouais tout compte fait ça n'est peut être pas si intéressant...»
« S'il ne t'intéresse pas alors rend le moi ! »
« Tu rêves, j'ai pas envie de te le rendre ! »

Généralement les garçons préféraient voler les poupées ou les peluches des filles, mais dans le cas d'Hinata, ce qui la passionnait c'était les livres, sans doute étaient-ils trop déçu de ne pouvoir arracher la tête du bimbelot ou encore éventré le nounours, il se défoulèrent sur le livre en arrachant les pages, trop jaloux que la blondinette possède une meilleure culture qu'eux sans doute. Seulement, il pensait la faire pleurer, ce fut l'effet inverse ! Elle se jeta sur le garçon pour lui asséner des coups de poings et des coups de pieds ! Son livre, le premier que sa mère lui avait offert ! Comment avaient-ils pu !!! Ce livre ne leur avait rien demandé en plus...Hinata fut repoussée en arrière et fut à son tour ruée de coups, ses jolis cheveux pleins de poussière, son visage aussi. Père et Mère allaient être furieux..Une Van Herzen qui se roule dans la boue et qui fait l'objet d'une bagarre ? Quel déshonneur. Elle sentit une main la tirer en arrière, et aperçut Daïsuké.

« Eh vous, qui vous a permis de toucher à ma soeur ? En tant que copains de Snake, vous devriez savoir qu'il n'aime pas trop qu'on touche à sa famille non ? »

C'est vrai ces types sont les amis de Snake. Pourquoi s'en étaient-ils pris à elle alors ? Une longue discussion s'en suivit mais Daïsuké étant faible psychologiquement, ne réussit pas à calmer les esprits malins de ces perturbateurs public. Ainsi lui aussi était en état de rage et s'était jeté sur le garçon de manière prompte et finalement arrêté par Snake qui fit bouclier entre eux, regardant l'objet de la discorde : Le livre préféré d'Hinata. Il ne comprenait pas tellement pourquoi est-ce que ses potes s'en prenaient à sa soeur et à son frère, mais en tout cas, il se devait de leur faire remarquer que ce comportement ne lui plaisait guère.

« Snake, c'est eux qui ont commencé, nous on passait juste dans le coin et on a voulu jouer un peu et cette fille s'est jeté sur nous...»
« Quoi ? C'est n'importe quoi, tu vas quand même pas croire ça Snake ? »

Hinata se positionna accroupie à côté de son livre et l'attrapa dans ses faibles mains, les pages déchirées se détachant doucement, un air triste, les larmes aux yeux.Snake regarda la scène en soupirant, admirant également les coups donnés sur son si joli minois, et fit face à ses camarades, un regard noir.

« Bon faisons une passe sur ce qui est arrivé et comme ça tout le monde est content...»
« SNAKE ! Tu peux pas dire ça ! Regarde ce qu'ils ont fait à Hina !! »
« Tais-toi Daïsuké, tu n'es même pas foutu de la protéger tout seul, alors estime toi déjà heureux que je sois venu ici ! »
« Tu préfères tes amis à ta famille ? Ah c'est du joli tout ça ! »
« Il a raison il n'y a pas mieux que l'amitié, Snake tu es nôtre ami, tu sais que...»
« Épargne moi ta salive, tu n'y est pas du tout, je ne suis plus ton ami ! »
« ...? »
« Ceux qui s'en prennent à eux sont mes ennemis... »

N'aimant pas la réponse du blondinet, ils s'en allèrent en laissant les jumeaux derrière eux. les délaissés discutèrent de ce qui s'était passé avant d'aller à l'infirmerie. Hinata fut des premières à en sortir, et du retourner en classe, malgré tout les pansements qu'elle avait sur le visage.

• • • •

La fin de la journée approchait à grand pas, et comme toujours lorsque Hinata rentre à la maison, elle fait le chemin à pieds en compagnie de Snake et Daïsuké, ce qui leur permet parfois de s'arrêter pour profiter d'un instant entre jumeaux, et discuter de leur journée, mais ce soir là...

« Désolé Hina, je suis de corvée de rangement ce soir, il faudra que tu rentres seule avec Snake, tu m'en veux pas trop hein ? »

La demoiselle le serra dans ses bras, en lui souhaitant bon courage. Puis arrivée devant Snake.

« Ce sera sans moi, il faut que je suives un cours supplémentaire ce soir parce que mère me l'a demandé. Elle trouve que mon niveau est trop bas comparé à mes capacités...Enfin bon, je ne veux pas la décevoir. Il faudrait que tu appelles à la maison pour qu'Edouard puisse venir te chercher...On se retrouve dans quelques heures okay ? »

Appeler Edouard ? Mais il devait sans doute être très occupé, il ne pourrait jamais venir la chercher, et en plus, elle ne voulait pas le déranger. Tant pis, elle allait faire le chemin toute seule, ça ne sera pas très drôle mais bon, en pressant le pas, elle devrait rapidement arriver au château. Traversant les bosquet et la forêt en évitant surtout les haute herbes, elle arriva à l'entrée de Carmin sur mer et aperçut un jeune monsieur en état de panique.

« Petite fille ! Aurais-tu vu mon Ponchien ? Je me suis retourné juste quelques secondes et il n'était plus là ! Je suis terrifié, il est si jeune et il doit être mort de peur...»
« Vôtre Ponchien ? Non je ne l'ai pas vu, mais il a sans doute du partir vers la forêt...Cherchons le ensemble, je suis sûr qu'il n'est pas bien loin. »
« Tu es sincère ? Mais tu as sans doute des choses à faire, je ne veux pas t'embêter avec mes tracas...»
« Ne vous inquietez pas à nous deux, nous irons beaucoup plus vite pour le retrouver. »
« Alors dans ce cas, je te remercie du fond du coeur ! »

La jeune enfant sourit, et lui proposa de la suivre jusque dans la forêt, un lieu sinistre qui dans le crépuscule du soir reste très peu fréquentable. Innocence quand tu nous tiens...Hinata ne comprit pas ce qui s'était passé, mais tandis qu'elle avait le dos tourné et qu'elle appelait le pokémon du monsieur, il s'était jeté sur elle en la traitant de naïve. Tout bascula, et s'enchaina très vite, elle luttait pour qu'il la laisse tranquille, et criait à la détresse. Elle s'imaginait réellement que quelqu'un allait venir la secourir dans une forêt aussi épaisse ? Et pourtant, alors que tout espoir semblait perdu, son agresseur fut repoussé par un dresseur de passage, qui envoya son pokémon contre lui. Hinata complètement choquée, et sonnée, ne répondit rien quand il lui demanda son nom, et il l'accompagna au poste de police, pour qu'elle aille déposer une plainte contre le violeur qui avait laissé échapper sa carte d'identité de sa poche.

• • • •

Une heure plus tard, elle sortit du commissariat où Edouard et sa mère l'attendait. Cette dernière se jeta sur sa fille, la serrant fortement contre elle. Hinata ne put définir les émotions qui la traversèrent, elle était si sonnée qu'elle n'arrivait même pas à ressentir du réconfort dans la chaleur maternelle. Sans un mot, elle monta dans le véhicule et regarda les arbres passaient comme un défilé de mode dans son regard...Ils arrivèrent très rapidement dans le château, et la blondinette fut accueillie par ses deux frères qui affichaient un air plus que désolé. Les larmes aux yeux, ils se jetèrent dans ses bras, et elle ne put que sourire à ce geste attentionné de la part de Snake et Daïsuké. Elle les rassura, en les serrant fortement contre elle et furent conviés à regagner le salon. Ce ne fut pas sans surprise que le chef de famille s'y trouvait. Il se leva, silencieux et vint écraser férocement sa main sur la joue de l'héritière qui ne comprit pas son geste. Un peu comme toutes les personnes présents qui avait assisté à cette scène humiliante.

« Pauvre folle que tu es Hinata ! Je t'avais pourtant dit de ne jamais parler aux inconnus. Te rends-tu compte que tu aurais pu déshonorer la famille ? C'est inadmissible...Tu es une fille indigne ! »

Indigne ? Était-ce sa faute si on avait tenté de la violer ? Était-ce sa faute si elle n'avait que 10 ans et qu'elle était incapable de se défendre face à un trentenaire ? Hinata resta silencieuse, s'excusant tout simplement...

« Des excuses ? Je n'en ai rien à faire de tes excuses ! Cela ne rattrapera pas le déshonneur que tu aurais pu causé ! »

C'en était trop pour Snake, il fit impasse entre son père et Hinata et lui sortit ses quatre vérités ! Il détestait qu'on s'en prenne à l'une de ses moitiés ! Peut importe les conséquences que ça causerait...

« Sauf votre respect, père, je trouve que vous exagériez énormément, car dans toute cette histoire c'est aussi de votre faute ! Vous saviez parfaitement que moi et Daïsuké nous avions des activités supplémentaires ce soir et vous n'avez même pas été capable de demander à Edouard de venir chercher Hinata ! Et vous vous plaignez de ce qui est arrivé ? Vous êtes étonné qu'Hinata soit une cible potentiel pour tout les sales types de cette région ? Comment pouvez-vous dire quel est le déshonneur de la famille alors que tout ce qui est arrivé n'était pas de son ressort ? En faites vous cherchez juste à trouver une victime pour passer sur votre irresponsabilité ! C'est vous le plus indigne dans cette histoire, père ! »

« Snake...»
« SILENCE SNAKE ! COMMENT OSES-TU TE REBELLER CONTRE TON PROPRE PATERNEL ? Tu es privé de diner et je ne veux plus te voir avant demain matin, suis-je clair ! »
« PRIVEZ MOI DE DINER SI ÇA VOUS CHANTE, J'EN AI RIEN A CARRER DE TOUT ÇA ! MAIS IL EST HORS DE QUESTION QUE JE LAISSE MA SOEUR SE FAIRE HUMILIER DE LA SORTE ALORS QU'ELLE N'EST ABSOLUMENT PAS RESPONSABLE »
« DANS TA CHAMBRE, IMMÉDIATEMENT ! »

Toute cette discussion se termina sur un claquement de portes. La famille s'affaira à nouveaux à leur activités principales. Arrivée à l'heure du dîner, Snake comme convenu n'était pas là. Tout le monde garda un silence de mort et la demoiselle trop perturbée par cette ambiance pesante, se leva de table et s'en alla dans sa chambre, elle se coucha sur son lit, caressant sa joue frappée, et pleura un bon coup à chaudes larmes. En se relevant dans la nuit, alors que plus aucune lumière n'éclairait les chateau hormis les bougies du couloir, elle alla en cuisine, et y retrouva le plat préparé pour Snake. Elle le réchauffa, le mit sur un plateau et arriva devant sa porte ou avec la pointe du pied, elle frappa. Aucune réponse...Est-ce qu'il dormait déjà ? Elle retenta à nouveau mais à nouveau pas d'appel de retour. Le visage triste, elle déposa le plateau devant.


« Snake, si tu m'entends, je voulais que tu saches que je suis désolée pour ce qui s'est passé, et je t'ai apporté de quoi manger pour que tu ne te couches pas le ventre vide. Je le laisse devant ta porte....Et je...Merci pour tout...»

Peut être parlait-elle à un mur mais qu'importe, elle savait qu'elle avait fait une bonne action pour ce soir, et que Darkrai ne viendrait pas l'embêter. Le lendemain, le plateau ne s'y trouvait plus, et les quelques jours qui suivirent, le lien entre les jumeaux s'était légèrement amenuisé. Hinata fut retirée de l'école et on lui offrit des professeurs particulier pour qu'elle puisse étudier à domicile. Toujours en état de choc, la blondinette se refusait à sortir jusqu'à ce que ses frères lui propose d'aller voir la mer et prendre du bon temps sur une plage de sable fin. Ainsi la dépendance qui reliait les trois enfants Van Herzen revenait de plus belle, et ce fut les derniers moments de joie qu'Hinata, Snake et Daïsuké passèrent, puisqu'une tragédie semblait planer sur le seuil de la famille...
Acte I, Scène IV
« Elle est parmi les anges qui peuplent le ciel... »


Plusieurs mois défilèrent, et l'apparence sociale de la famille commençait à redevenir plus équilibrée. Snake, vouait une haine sans merci à son père, mais se suffisait à être heureux en compagnie de Daïsuké et Hinata. Daïsuké restait entre deux feux, et ne savait pas faire le choix entre le devoir familial et la liaison fraternelle. Puis Hinata avait pardonné à leur père, mais gardait une certaine réserve quand à sa relation d'entente avec lui. Toute cette agitation avait accentué la maladie incurable et cachée que possédait Haruka leur mère, et dut rester alitée pendant plusieurs semaines. Les jumeaux restèrent souvent à son chevet, voyant la souffrance sur son visage qui s'en dégageait. Ils assistèrent même à l'extinction de la lueur brillante et malicieuse qu'elle possédait dans son regard. Les larmes, les pleurs, le contre coup de la réalité....Un rêve venait de prendre fin.




Ce jour là, le ciel brumeux et gris accompagnait la cérémonie qui allait avoir lieu. Hinata habillée d'une robe noire, couverte par un petit voile, ses frères lui tenant la main et l'autre tenait une rose blanche, une fleur pure que l'on pose sur la tombe de ceux qu'on aime afin qu'ils restent éternels. Un long discours sur la merveilleuse femme et mère qu'elle était s'en suivit, jusqu'à ce que le lit de mort où reposait Haruka parmis des centaines de chrysanthèmes, posé sur les lames de bambous et de bois fut allumé et commença à se consumer dans les flammes. Les jumelés regardèrent le dernier adieu jusqu'au bout, sans quitter leur mère qui disparaissait des yeux sans verser de larmes, sans craquer et détourner le regard. Ils ne comptèrent plus les minutes, ni même les secondes, ils savaient juste qu'à présent plus jamais, ils ne pourraient voir ce sourire qui leur faisait tant chaud au coeur, ni même ses yeux bleus gris pétillants, ni entendre le son cristallin de sa merveilleuse voix. Lorsque la solennité prit fin, leur père leur annonça une absence prolongée de quelques jours, où il devaient se rendre dans la région de Sinnoh pour annoncer la nouvelle aux parents d'Haruka et signer quelques formalités. Il monta dans la limousine, laissant les trois enfants sur place.

Daïsuké se mit accroupit en boule
« Qu'est-ce qu'on va faire maintenant que mère nous a abandonné ? »
« Elle ne nous a pas abandonné, Daï, tu sais parfaitement que si elle avait eu le choix, elle serait encore là...»
« C'est mieux ainsi...»
« Pourquoi tu dis ça Hina ? »
« Parce qu'elle souffrait autant de son mal que savoir que nous la regardions en train de mourir progressivement...Père n'a rien dit, mais je pense que lui même qui semble sans coeur est profondément peiné de cette tragédie....Mais au moins, mère ne souffre plus à présent, elle veillera sur nous...Elle est parmi les anges qui peuplent le ciel...»

Il restèrent encore un petit peu, le temps qu'ils digèrent la nouvelle puis rentèrent au château où durant les quelques jours d'absence de leur père, ils ne se séparèrent plus du tout. Ils mangeaient ensemble, faisaient toutes leur activités ensemble et dormaient même ensemble, Hinata entourée par eux, ils se tenaient la main comme s'ils avaient peur que l'un des trois ne disparaissent cette nuit ou ne soit enlevé par Arceus...
Acte II, Scène I
« Tu es un odieux personnage... »


Deux ans passèrent, deux ans que leur mère n'était plus avec eux, deux ans où leur lien sont devenus encore plus fort. Ils avaient à présent tous les trois 12 ans et cet âge marquait une tradition dans la famille, puisqu'à la douzaine, on recevait son premier pokémon. Les trois jumeaux s'impatientait de voir leur grand père qui devait leur remettre leur premier compagnon. Lorsqu'il franchit le seuil de la porte, les trois enfants l'accueillirent à bras ouverts et reçus une pokéball ou renfermait leur premier compagnon. Ils se rendirent dans le jardin et lancèrent la balle rouge et blanche en même temps. Les yeux océans de la demoiselle tombèrent nez à nez avec le regard écarlate du petit pokémon. Tel un fantôme, il portait une robe blanche et était muni d'un casque vert sur la tête. Douée de pokéscience, elle n'eut aucun mal à le reconnaître : c'était un Tarsal. Le pokémon psychique laissa son regard fixa et vint se lover contre sa dresseuse pour la saluer, mais reprenant une certaine condition, s'éloigna un peu et fit disparaitre ses rougissements, devenant limite de marbre...Ouah...Un Tarsal lunatique ! Eh ben ça promet tout ça...La demoiselle caressa la tête de son petit pokémon, avant de regarder les deux autres compagnons. Elle ne put s'empêcher de rire en voyant quel pokémon collait parfaitement au caractère de Snake : Un cradopaud pas très loquace ! Alors que Daïsuké lui possédait un Evoli tout mignon...Elle est où la justice dans tout ça ? Comment allait-elle s'entendre avec un pokémon lunatique...

Afin de voir les capacités de chacun, ils décidèrent de faire des combats et la blondinette fut impressionnée par les capacités de son Tarsal. D'ailleurs il fallait peut être qu'elle lui donne un nom ? Snake détestait perdre, et n'appréciait pas beaucoup le starter de sa soeur apparemment mais qu'importe...Le soir venu la demoiselle passait sa première nuit avec son pokémon, et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que ce dernier pouvait sonder son esprit pour lire ce qu'il y avait dedans, et lui parler par télépathie.

* Enfin Maîtresse Van Herzen, je ne vous pensais pas si perturbable...*
« MAIS TU...TU...Tu peux communiquer avec moi et lire mes pensées comment veux-tu que ça ne soit pas imperturbable !!! ? »

Se rendant compte qu'elle s'acharnait pour rien contre le petit pokémon, elle se calma et s'excusa auprès de lui avant de s'assoir sur son lit.

« Je ne voulais pas...pardon...»

Le petit Tarsal s'approcha d'elle et posa sa patte sur son front.

* Ne vous en faîtes pas maîtresse Van Herzen, je comprends votre colère...*

Elle sourit, son pokémon était vraiment un compagnon très attentionné, un peu comme ses frères...
« D'ailleurs je ne sais toujours pas comment t'appeler...»
* Appelez moi Tarsal, ça suffira...*
« Ah non hein ! à mes yeux tu n'es pas n'importe quel tarsal, alors il faut que tu es un nom qui te distingue des autres...que dirais-tu de....Horus ? C'est mignon Horus non ? En plus ça représente un dieu égyptien, apporteur de la lumière et du soleil puisqu'il est le fils de Râ...Allez c'est décidé je t'appelle Horus...»
* Horus....hummm c'est moche comme prénom *
« Bien sûr que non, puis en plus regarde tu communiques en jaune avec moi...»
* Ça c'est parce que c'est VOUS qui l'avez décidé * fit-il un air boudeur
« Mais non ça te va bien en plus, parce que tu es comme un rayon de soleil ! »
Le tarsal devint pivoine, et détourna la tête
* Faites comme bon vous semblera maîtresse Van Herzen *
« Arrête avec tes maîtresses Van Herzen, appelle moi Hinata ça suffira amplement, je ne suis pas ta maîtresse mais une amie...»
* Non je ne peux pas, j'ai énormément de respect pour vous, alors accordez moi la faveur de vous appeler maîtresse Hinata...*
« Tu es autant têtu que moi, je pense qu'on va bien s'entendre ! Bienvenue dans ma vie Horus...»

C'est vraiment cool d'avoir un pokémon à soit ! Hinata l'amenait régulièrement au collège et beaucoup de personne la jalousait et l'enviait. Depuis qu'elle avait laissé poussé un peu ses cheveux, la jouvencelle était devenue vraiment populaire après des garçons, ce qui ne plaisait pas trop à ses frères qui se méfiait d'une quelconque attirance masculine pour leur soeur. Mais ce que Snake et Daïsuké ne savait pas, c'est qu'elle cachait une relation avec un garçon, un des plus populaires de l'école n plus de ça. La demoiselle faisait impasse sur leur sorties entre famille, prétextant voir une amie, et retrouve son petit ami. Horus était heureux pour sa maîtresse, elle s'épanouissait dans sa relation d'amourette. Seule ombre à ce merveilleux tableau, c'est que Snake se doutait de quelque chose, et décida un jour de la suivre. Il découvrit son secret...

Lorsque la demoiselle rentra un sourire aux lèvres, son père l'attendait de pieds fermes. Il la gronda comme ferait un père en colère sur son enfant, et lui interdit de revoir ce jeune homme. Comment était-il au courant ?

« Heureusement que ton frère Snake m'a tout raconté, je ne veux pas qu'un garçon de bas étage rentre dans nôtre famille. »

A cet instant précis, Hinata se sentie trahie, son coeur lui faisait atrocement mal...Snake ? Il avait fait ça ! Après les sermonts sur les Van herzen, la demoiselle vint faire une crise à Snake, et tout deux se disputèrent assez férocement, si bien qu'elle lui fit comprendre qu'elle le détestait et que si elle pouvait le renier elle le ferait.

« BAH TU SAIS QUOI ÇA TOMBE TRÈS BIEN, PARCE QUE SI TU ME RENIES MA VIE N'EN SERA QUE MEILLEURE, TU SERAS PLUS TOUT LE TEMPS DANS MES PATTES ET TU NE ME GÊNERAS PLUS ! »
« Tu....Tu es un odieux personnage...»

Ça faisait mal, alors comme ça elle était une gêne. Elle versa des larmes devant lui, et s'en alla sans un mot. Pleurant sur son lit, Horus qui lisait un livre ne comprenait pas ce qui se passait, il sonda son esprit pour revoir les scènes passées, et soupira. Il borda la demoiselle qui trop secouée et attristée, s'endormit assez rapidement, épuisée de pleurer jusqu'à sentir le muscle de sa poitrine brûlait et l'empoisonner. Après quoi le lien entre Snake et Hinata s'était éfritté. Ils ne se parlaient plus, passer leur temps à se disputer, à se chamailler. l'héritière devint alors beaucoup plus proche de son frère Daïsuké, il était devenu son confident, le pilier qui lui permettait de tenir et de ne pas tout lâcher, ils étaient tellement proches qu'une complicité qui était inconnue de Snake s'était formée....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Van Herzen

avatar

Région : Kanto
Classe : Chercheuse Vagabonde
Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:

MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Mer 31 Oct - 0:26


Acte III, Scène I
« Je ne sais plus quoi penser, Horus... »



* Maîtresse Hinata, vous détestez Snake à ce point ?
« Évidemment, ce n'est qu'un enquiquineur de première ! »
* Vous ne changerez donc jamais d'avis sur lui ? *
« Jamais....JE...Raaaah mais Horus pourquoi tu parles de Snake, c'est vraiment pas le sujet à aborder tu devrais le savoir. »

Peignant ses cheveux et les attachant en une queue de cheval, elle se regarde dans le miroir, vêtue de son uniforme collégien. Hinata avait 14 ans, un bel âge, un âge de raison et maturité. Depuis peu, elle n'avait plus le droit de dormir dans les bras de ses frères et principalement Daïsuké, son père jugeant que maintenant qu'elle était une jeune femme, elle ne pouvait plus se permettre ce genre de chose...Bah deux ans de plus, deux ans de moins qu'est-ce que ça change vraiment ? Ainsi Hinata soignait ses tenues, ne s'habillait plus en garçon manqué pour sortir, et soignait son apparence. Son père lui disait qu'en tant que seule héritière, elle se devait de conserver une bonne image, l'image d'une fille désirée, désirable. Aujourd'hui comme tout les matins, elle faisait le chemin avec ses frères, et quand bien même ils ne peuvent plus se voir en peinture, ce n'est pas pour autant qu'il doivent s'éviter non ?

Hinata sortit de la résidence, et commença à faire le chemin. Comme à son habitude, Snake restait toujours très silencieux, tandis que Daïsuké et elle riait de bon coeur...

« Pfeuuuh, vous me donnez la gerbe, je pars devant...»
« Personne ne te retiens, pars devant loin si tu veux ! »
« Ça ne te va pas d'être méchante Hina »
« Je t'em***de okay ? »
« Allons calmez vous, vous n'allez pas recommencer...»
« Toute façon, c'est toi que je préfère Daï...»

Ce dernier devint écarlate, et s'excusa en se mettant à courir droit devant, les laissant tout les deux.

« Bah....»
« Tu es la reine pour faire fuir les gens toi ! A moins que ça ne soit ton odeur...» Il s'approche et resire un grand coup « Ah oui c'est ton parfum, il schnlingue ! »

Hinata devint pivoine, et commença à s'énerver

« T'es qu'un sale enf***é Snake !!! »
« C'est pas joli des insultes dans la bouche d'un si joli brin de fille...Tu m'étonnes que les garçons hésitent à t'aborder, tu es vraiment pas très gracieuse...»

Il partit en avant, et la blondinette marcha seule, tel un godzilla enragé jusqu'à sa classe où dans le cours de psychologie, elle décida d'oublier cet incident ! Mais il fallait vraiment qu'elle ait une discussion avec Daï. Est-ce qu'elle lui avait fait quelque chose ? Ces derniers temps, il était bizarre...L'interclasse arriva très rapidement, comme une trainée de poudre et Hinata décida de se mettre à la recherche de son frère. Encore une fois, elle le retrouva entourée de filles ! Zen, pas de panique tout va bien !

* Mais oui restez zen, maîtresse Hinata, ce n'est pas la peine de vous énerver pour si peu de choses...*
« Hein ? Horus qu'est-ce que tu fais là ? Tu ne voulais pas rester à la maison ? »
* Vous aviez oublié vôtre déjeuner, alors je suis venu vous l'apporter. Dîtes je peux rester avec vous maîtresse Hinata ? *
« Je ne peux pas te garder en cours de psychologie aujourd'hui, alors si tu veux rester, tu dois rentrer dans ta pokéball d'accord ? »

A contre-cœur, le pokémon s'exécuta et rentra dans la petite balle. Lorsqu'Hinata se retourna, Daï avait disparut...Raaah bon sang, ou était-il encore allé ?...
Un jeune homme tentait de prendre son courage à deux mains pour faire sa déclaration et remettre une lettre à Hinata, mais il fut intercepté par Snake.

« Toi tu as la tête du type qui veut faire une déclaration d'amour à ma soeur ? Je me trompes ? »
Le vis à vis resta silencieux, ravalant sa salive
« Personnellement je ne te le conseille pas...cette nana est invivable, tu la verrais à la maison, une vraie furie ! Elle est capricieuse à souhaits, insupportable ! Enfin au cas où tu voudrais t'enchainer et tenter quand même, je me dois de t'avertir....»
Il abattit son poing dans le mur juste à côté du prétendant
« Je ne laisse n'importe quel cloporte tourner autour de ma soeur ! C'est une fille admirable, une Van Herzen, un sang pur, un sang noble ! Un sang qui ne doit pas être souillé par n'importe quel conn*rd. Alors je vais être clair et franc : Tu t'approches de ma soeur et tu regretteras le jour où tu es né compris ? »
Le candidat pris peur et s'enfuit à toutes jambes...
« Et voilà un de plus éliminé...» dit-il en attrapant un mikado pour le mettre dans sa bouche. « Et quand on parle du loup, on en voit la queue »

La blondinette le regarda avec un air étonné. Tenant un papier dans les mains.

« Snake ? Je peux savoir ce que tu fout dans l'arrière cour de l'école ?»
« Que je sache ce lieu c'est pas ta propriété non ? J'ai encore le droit de me balader où je veux ! »
« Ce que tu es aimable...»

La demoiselle aperçut le mikado...

« Ça c'est très méchant ! Manger des mikados à la fraise devant moi...Tu sais pourtant que c'est mon parfum préféré...»
« On partage si tu veux ? » dit-il un sourire malicieux
« Tu es sincère ? »
« Non, t'a qu'à aller t'en acheter mais j'ai pris la dernière boîte, dommage n'est-ce pas ?! Ta punition sera de me regarder en train de manger tes mikados préférés sans en avoir une miette, c'est triste...Allez fais pas cette...Hinata ? »

La demoiselle venait de le plaquer contre le mur, et attraper l'autre bout du Mikado avec sa bouche, croquant morceau par morceau, elle se rapprochait de plus en plus, son visage ébloui par les rougissements, elle le coupa à quelques centimètres de ses lèvres, et sourit victorieuse.

« Alors comme ça j'en aurais pas ? Roh fais pas cette tête, ce n'était qu'un petit emprunt ! Tu devrais arrêter de prendre tes désirs pour des réalités, je ne t'aurais jamais embrassé, je préfère embrasser ton cradopaud que de partager un baiser avec toi ! Sur ce, à plus tard...»
« Sale petite...»

Il sourit et rigola légèrement, décidément ce genre de jeu commençait vraiment à lui plaire...Hinata de son côté disparut dérrière un pan du mur alors qu'Horus lisait un livre. La demoiselle s'écroula le visage écrevisse, n'arrivant pas à arrêter les battements de son pauvre petit coeur...

* Un problème maîtresse Hinata ? *
« Il était si près....si près...J'ai eu la peur de ma vie...»
* Pardon ? *

La demoiselle se frappa la tête avec sa main

« C'était hyper dangereux, qu'est-ce qui m'a pris bon sang ! Et s'il....Non il n'aurait pas franchit la barrière, c'est mon frère même si c'est un enfoiré...»

Le pokémon psy ne comprenait plus et préféra se replonger dans sa lecture, il semblait que sa maîtresse était perdue dans un monde où elle seule, semblait avoir la clé...

• • • •
Les jours se suivirent à la queueleuleu, et depuis cet incident de mikdao, Snake et Hinata ne s'était pas reparlé depuis. C'est comme si elle apprenait à l'éviter ne serait-ce que pour sa survie...Seulement voilà, alors qu'elle rentrait aux côtés de Daï juste après son cours supplémentaire de psychologie, Khristian leur père, parlait avec un autre homme aristocratique et un jeune garçon de leur âge. Lorsqu'ils remarquèrent la présence des deux adolescents, ils vinrent les saluer.

« Ah les enfants, permettez moi de vous présenter Alonzo De Cristo, un homme de grande renommée, vôtre grand mère était fiancée à l'un d'entre eux... et je vous présente également son fils Callisto, il fait des études pour devenir patron de la Sylphe Sarl, recherche de technologies nouvelles. »

Les Van Herzen ne comprirent pas, mais le dénommé Calisto s'avança vers Hinata mit un genou à terre avant de prendre la main de la demoiselle et d'y déposer un baiser sur sa main, un baiser doux et chaste, ce qui arracha la surprise de Daï et les rougissements de la blondinette. Il se releva et passa une main dans ses cheveux avant de prendre une rose qu'il avait fait apparaître grâce à son Roselia.

« Aucune rose ne sera comparable à votre beauté mademoiselle Van Herzen, mais sachez que c'est un honneur pour moi que d'avoir la main d'une aussi belle jeune femme que vous... J'espère que vous apprécierez ce bien maigre présent en cadeau de mariage...» dit-il en lui tendant un écrin de forme carré

Avait-elle bien entendu le mot " mariage " ? MARIAGE ???? Euh il y a un pépin quelque part là. C'est quoi cette histoire ?

« Père que tout signifie cette cérémonie ? Hinata va se marier à Callisto ? »
« C'est exact, en tant que seule héritière afin de créer une descendance parfaite, elle doit se marier à 14 ans, et quel meilleur partenaire que Callisto, un homme prévenant, gentil et attentionné n'est-ce pas ? »

Hinata était sonnée...se...se marier ? Se marier à 14 ans et à un homme dont elle n'était pas amoureuse ? Certes Callisto était un beau jeune brun, mais il ne l'attirait pas, enfin elle n'avait pas de flamme, qui brûlait son intérieur....Comment pouvait-on se marier à quelqu'un qu'on n'aime pas ? Aucune autre parole ne fut échangée, et alors que Khristian leur avait proposé de rester la nuit, il suggéra à sa fille de faire dormir Callisto dans ses appartements...Mais il est dingue ? Dormir avec un garçon qu'elle connaissait à peine ? bon elle avait déjà dormi avec Snake et Daï quand ils étaient petits, d'ailleurs son père avait juger bon à ce qu'ils ne dorment plus ensemble de peur que les hormones de ses fils ne les travaillent, à commettre un irréparable. Lorsqu'ils arrivèrent à l'extérieur de la pièce, dans le couloir, ils croisèrent Snake qui revenait de cours supplémentaire également et qui venait d'écarquiller les yeux en voyant l'inconnu rentrer dans la chambre d'Hinata...Ni d'une ni d'eux, il se rua vers l'espace privé de Daïsuké histoire d'avoir des explications...

« C’est le mari d’Hinata, enfin le futur mari…Père a décidé de la marier à lui pour unir la famille Van Herzen et la famille De Christo, grand-mère s’était mariée avec l’un d’entre eux et père a jugé qu’il était bon de poursuivre cette tradition pour réunir les deux familles…»
« Mais Hinata n’en est pas amoureuse, ça se voit bien non ? Pourquoi père s’obstine à nous pourrir la vie à chacun d’entre nous ? »
« Moi aussi ça m’énerve mais… Cela devait arriver un jour. Malgrè que Hinata soit nôtre sœur, nous ne pourrons jamais être éternellement ensemble…Hinata est presqu’une femme maintenant, elle attire les garçons comme des Apitrini autour du miel et elle tombera amoureuse, aura son premier baiser, ses premiers rapports…Rien que d’y penser, ça m’empoisonne…»
« J’EN AI RIEN A BATTRE DE TOUT CA ! Ce type peut importe qui il est, ne touchera pas un seul de ses cheveux ! Il peut se prétendre être son mari, il est hors de question qu’elle le fréquente ! »

Daïsuké se mit à soupirer, Snake était du genre impartial et têtu. Lorsqu’il avait décidé de quelque chose, il ne changerait pas d’avis et parfois, même si c’était idiot, Daïsuké enviait Snake de pouvoir être entouré que par une seule règle et un seul objectif ! Lui qui était le pilier de l’héritage avec Hinata tenait toujours à ne jamais décevoir son père, à rester le plus droit, le plus discipliné, le contraire exact de Snake. Mais cet état d’esprit faisait qu’il se laissait écraser, qu’il n’arrivait pas à se défendre seul, qu’il était impuissant à regarder, être spectateur et non pas acteur…Il n’avait pu rien faire il y a quatre ans quand sa protégée s’était faîtes agressée par des bagarreurs de cour de récré, et il se maudissait encore. Il était jaloux, oui jaloux de Snake qui avait le courage et la détermination que lui ne possédait pas…Un sourire franchit ses lèvres.

« Je ne suis pas sûre qu’elle veuille t’écouter vu comment elle te déteste…Je pourrais essayer de lui parler, mais si elle n’a pas le choix…tu y as pensé à ça ?...Snake ? »

Il venait de relever la tête et de voir que son frère avait quitté la chambre sans aucun mot. Soupirant, il s’allongea sur son lit, passant son bras sur son front et ferma les yeux un instant pour réfléchir et surtout faire le vide dans son esprit…

• • • •

Refermant la porte, il resta un instant à contempler la poignée, avant de mettre ses mains dans sa poche et se retourner. Il aperçut Hinata en larmes recroquevillée contre elle-même et appuyée sur le mur. Quoi ? Pourquoi elle pleurait ? Qu’est-ce qu’il lui avait fait ce sal*pard ? Inquiet, Snake s’approcha d’elle et lui releva doucement la tête, mais il n’eut pas le temps de demander pourquoi qu’elle s’était précipitée dans les bras du jeune homme…Le visage rouge, il se contenta de lui caresser les cheveux en lançant deux trois petites piques amicales histoire qu’elle ne prenne pas l’habitude non plus. Il déposa un baiser sur sa tête, et lui conseilla d’aller lire pour se changer les idées. Acquiesçant, Hinata s’extirpa doucement et le remercia avant de sécher ses larmes, de se relever et de se diriger vers son lieu de paix : la bibliothèque.

Pourquoi s’était-elle mise à pleurer ? Il l’ignorait mais le soit disant mari allait l’entendre ça c’est certain !

• • • •

Dans la bibliothèque, Hinata repensait à ce qui venait de se passer, et à tout les éléments qui s'étaient enchainés au fur et à mesure...Mariée...Non elle ne voulait pas se marier, pas à ce type, pas après ce qu'il lui avait dit quand ils avaient visité sa chambre. Il l'avait plaquée contre le mur, et couvertes de baisers dans le cou, en lui disant une phrase qu'elle détestait « Tu m'appartiens ». La jouvencelle détestait qu'on la prenne pour un objet, et c'est clairement ce que ce Callisto faisait. Il s'était amusé à balader un peu ses mains, avant qu'elle ne le repousse...Pourtant ce qu'il lui avait dit ne cesser de la tourmenter.....« Je n'aime pas la violence, et j'aime encore moins faire souffrir les gens, alors si tu veux vraiment que tout se passe bien, il vaut mieux que tu t'engages réellement à devenir ma femme et que je n'ai pas besoin de te dresser comme un pokémon ! Disons que tu sembles être une petite sauvageonne et j'aime ça. Seulement, ce serait triste s'il arrivait quelque chose à tes frères non ?...Sois une gentille fiancée, si tu veux vraiment protéger tes deux frères. »
Il la faisait chanter, il le faisait uniquement pour faire ce qu'il veut d'elle, et elle ne pouvait en parler ni à Daï ni à Snake. De toute façon qu'est-ce que ça pouvais faire pour Snake, cette histoire n'avait pas l'air de le déranger, alors qu'elle se marie ou non....Ça faisait mal mais bon il la détestait et c'était réciproque alors qu'importe...

Commençant à se laisser happer par ses pensées, Hinata se laissa surprendre par la fatigue, et s'endormit tête la première sur le livre de pyschologie...La demoiselle devait être fatiguée pour s'endormir n'importe ou n'importe comment. Tout était immobile, elle ne pensait plus à rien, une seule image perdurait dans son esprit...Quelques heures plus tard, elle se réveilla, et regarda sa montre, il était plus de minuit passé, se levant, elle s'étira, referma le livre en le rangeant et sortit dans les couloirs...Ou pouvait-elle dormir ? Elle ne voulait pas aller dans sa chambre, elle savait qu'il l'y attendait. Encore endormie elle se cogna à quelqu'un et crut attraper une crise de panique en voyant Callisto.

« On me fuit mon amour ? »
« Ne m'appelle pas comme ça...»

Oups, ses pensées furent plus forte que sa raison, et elle venait de faire ravaler ses paroles en moins de deux. Erreur, grave erreur même...Callisto s'approcha, l'attrapa par la taille, caressant ses cheveux, et laissa ses mains descendre sur les courbes d'Hinata, s'arrêtant sur ses reins. Il porta ses lèvres près de son oreille et vint lui mordiller le lobe. Non, non non ! Elle ne voulait pas que ce soit lui qui lui fasse ce genre de choses...Fuir...Il fallait qu'elle fuit mais il la retenait, il n'était pas prêt de la lâcher.

« Ôte tes sales pattes de ma soeur toi ! »

En un rien de temps qu'il n'en fallut, Snake venait d'attraper Hinata et de la mettre derrière lui, regardant de ses ambres l'aristocrate Callisto, il aurait aimé écraser son poing sur ce petit nez trop parfait et lui faire ravaler ses dents...
Callisto eut un faible sourire, et s'inclinant, se retourna pour disparaître dans la pénombre.

« Il est malade ce gars, sérieusement il avait l'intention de te faire quoi là ! »
«....»
« Il ne faut pas que tu l'approches, il est dangereux, reste loin de lui, ce mec ne veut qu'une seule chose, il s'en fout du mariage ça se voit comme son sale pif sur sa figure...En tout cas, plus tu restes loin de lui et mieux c'est ! Après t'en a peut être rien à faire de mes conseils puisque tu peux pas me saquer mais c'est pas de ma faute si tu es une naïve, une idiote, une faible...»

Pourquoi ça devait toujours finir ainsi ses discussions avec Snake ! Et pourquoi est-ce qu'il semblait jaloux de Callisto ? Hinata ne savait plus quoi penser, ni où donner de la tête, et elle se contenta de répondre de manière froide et désinvolte à Snake

« C'est bon, t'as finis de me rabaisser ? C'est toujours pareil avec toi, tu ne te rends même pas compte du mal que tu fais, tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, t'es qu'un c*n, tu ne comprends rien aux femmes et pourtant tu les attires comme des mouches avec du vinaigre et ça me fait rager...Moi qui pensait tout à l'heure que tu compatissais vraiment, que tu avais fait preuve de gentillesse à mon égard ! Je me suis totalement trompée sur ton compte ! Je te déteste...»

Elle le bouscula, courant à perdre haleine, les larmes aux yeux. Quel c*n, mais quel c*n. Ses pas l'emmenèrent devant la chambre de Daïsuké....Il devait surement être en train de dormir à cette heure, et il ne fallait pas qu'elle le dérange alors pourquoi est-ce que son corps avait agi tout seul en venant ici ? Pourquoi est-ce que dans ces moments elle avait besoin de se confier à Daï et personne d'autre. Abattant avec douceur son point pour frapper à la porte, elle tenta un premier essai puis un deuxième et entendit une voix résonnait « Snake, si tu crois sincèrement que je vais ouvrir la porte juste pour tes questions à deux balles, tu rêves...»
« Da...Daï c'est moi...»

Le silence commença, puis elle vit la porte s'ouvrir à la volée très rapidement, son frère encore un peu endormi.

« Hinata mais qu'est-ce que...et pourquoi est-ce que tu pleures ? C'est encore Snake qui te fait pleurer ? »

Ah c'est vrai, elle avait oublié de sécher ses larmes. Cachant son visage, elle ne répondit rien, jusqu'à ce qui prenne sa main et refermer la porte de chambre, restant là sur le palier à la contempler...

« Pourquoi tu ne dis rien...Raconte moi, je sais que tu en meurs d'envie...»

Il la prit dans ses bras, la serrant contre lui, et commença à marcher dans le corridor tout en tenant encore la dextre de la jumelle. Il restèrent silencieux, mais la demoiselle savait pertinemment qu'il la raccompagnait dans sa chambre, elle s'arrêta net, et baissa le visage baignée d'une profonde tristesse...

« Tu veux tant que ça te débarrasser de moi ? »
« Mais pas du tout...Quelle idée ! »
« Je ne sais plus quoi faire Daï, en ce moment j'ai la sensation que notre lien entre frères et soeurs se désagrège de plus en plus. Snake qui d'habitude est repoussant, me laisse miroiter de la douceur avant d'encore plus enfoncer le couteau dans la plaie. Je ne veux pas me marier, je ne veux pas m'enchainer à quelqu'un que je n'aime pas, et je suis pourtant sans cesse angoissée à l'idée de vous perdre tout les deux à cause de cette famille, à cause de cette malédiction aristocratique, à cause du temps et de tout ce qui nous entoure. On ne cesse de nous mettre des btons dans les rues, nous ne sommes plus aussi proches qu'avant et chacun d'entre nous va emprunter une voie différente un jour...Je ne veux pas ! C'est égoïste mais je veux rester avec vous, je veux qu'on reste ensemble pour toujours, que plus rien n'existe...Je veux...»

La demoiselle fut coupée dans son élan car son confident fraternel, venait de la plaquer contre le mur et de coller ses lèvres sur celles de la blondinette, l'embrassant avec fougue et passion. Consternée, elle le repoussé son visage mêlant incompréhension et écœurement

« Pourquoi tu fais ça Daï...? »
« Je....Excuse moi Hinata, je ne voulais pas mais...»

N'arrivant pas à trouver les mots pour se justifier, il s'enfuit et retourna dans sa chambre, fermant sa porte à clé. Hinata le visage plus que rouge et empourpré n'arrivait pas à ce remettre de la scène, revoyant le moment où il avait capturé ses lèvres des siennes, en boucle comme un mauvais film répété... Restant appuyée contre le mur, elle serra son poing contre son coeur, ne bougeant plus. Horus quand à lui, ayant entendu du vacarme avait décidé de sortir de sa pokéball...

*Maîtresse Hinata, vous ne devriez pas être débout à cette heure si tardive. Il faut que vous alliez vous coucher...Maîtresse ? Maîtresse vous m'entendez...*
« Je....Je ne sais plus quoi penser Horus...»

Son compagnon psychique avait beau l'appeler, elle n'entendait rien, tout était devenu muet autour d'elle, aucun bruit n'atteignait ses tympans, comme si tout ce qui créait des sons n'avaient jamais existé...Préférant tout oublier, elle avait opté pour crécher la nuit dans une des chambre pour les invités. Durant une heure, elle regarda en l'air, caressant son pokémon psy endormi et s'endormant à son tour, trop lassée de regarder le plafond immobile.




Acte III, Scène II
« Je ne suis pas ton jouet...»

La lumière, quelque chose que l’on ne peut saisir, quelque chose que l'on ne peut quantifier, elle est perceptible et nous garde dans le droit chemin. Un éclat de cette dernière avait filtré les rideaux de la chambre de la demoiselle qui ne put s’empêcher de cligner des yeux et de regarder ce rayon immobile, mais ô combien puissant. S’étirant, elle ne fit aucun bruit pour ne pas réveiller Horus, et se hâte à sn armoire pour récupérer son uniforme scolaire avant de devenir écarlate en touchant ses lèvres. Pourquoi avait-il fait ça ? Pourquoi…. ? Ce n’était pas bien ! Ils étaient frères et sœurs, il n’aurait jamais dû, et pourtant cette sensation de premier baiser était agréable, lui restant en mémoire et faisant battre son petit cœur de cœur fille. Dépêchant de se préparer, elle passa rapidement à la cuisiner pour prendre son petit déjeuner et aperçut Snake, pas très matinal. Silencieuse, elle se contenta de marcher passant à côté de lui. D’habitude, elle était la première à le chercher et lui envoyer des piques mais ce matin, Hinata n’avait pas la tête à ça. Le remarquant de suite, son frère s’approcha en lui demandant si elle n’était pas malade.

C’est alors qu’à son tour Daïsuké fit son apparition et les salua brièvement avant de sortir.
« Tu vas le perdre de vue s’pèce d’idiote, allez grouille toi un peu »
« Si on ne se dépêche pas, on va être en retard Snake…»

Mais quelle mouche l’avait piquée ! Décidément, elle n’était vraiment pas dans son état normal. Le blondinet se gratta la joue avec son index, le visage rougissant légèrement.

« Généralement, tu préfères faire le chemin avec Daï, j’ai du mal à te comprendre là…Vous vous êtes disputés ou quoi ? Héééé mais tu vas me répondre bon sang ! C’est pas vrai, t’es vraiment bizarre ce matin là qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans ta cervelle de moineau ? »

La blondinette se contenta de sourire faussement avant de commencer à marcher. Durant tout le trajet, aucunes paroles, aucun son, uniquement le bruit du vent glacé et rien de plus. Pour ne pas perdre au change, tout le monde lui fit remarquer qu’elle ne semblait pas être en forme. Zut, il fallait vraiment qu’elle se fasse une raison si elle ne voulait pas avoir des ennuis ! Si quelqu’un apprenait ce qui s’était passé, la réputation de la famille en prendrait un sacré coup. Hinata avait finalement fait le vide et reprit du poil de la bête, n se doutant pas que Snake l’observait souvent dans l’ombre pour détecter sa faiblesse. Ce soir là, c’était à elle d’avoir des cours supplémentaire de musique. Son père la jugeant beaucoup trop fermée, lui fit prendre des cours de piano, discipline cherchant à viser une connaissance approfondie, une rigueur de premier ordre. Il fallait au moins ça pour être la femme de Calisto. Sauf que, Hinata n’aimait pas jouer d’un instrument, elle préférait lire, et encore une fois, elle décida de sécher son cours supplémentaire pour aller à la bibliothèque. Restant deux bonnes heures, elle décida de se hâter pour rentrer chez elle puisque des flocons commencèrent à tomber du ciel couvert. De la neige ? N’était-ce pas un peu tôt ? Sur le chemin, elle put admirer les particules glacées se déposer sur la végétation et aperçut le château. Un bruit l’interpella dans la partie principale du jardin et quelle ne fut pas sa surprise de voir Snake et Daïsuké en train de se….BATTRE ?

La blondinette lâcha son sac, tentant de les séparer, mais ils étaient têtus.

« Te mêle pas de ça Hinata, c’est entre moi et lui ! »
« Mais….ça va pas la tête qu’est-ce qui vous prend tout les deux ?? »

Daïsuké encaissait les coups, un sourire triste.

« ARRETE SNAKE, QU’EST-CE QUI TE PREND TU ES MALADE !! »
« LA FERME ! Comment peux-tu encore le défendre après ce qu’il t’a fait ? CE SALOP*RD T’A ROULE UN PATIN ET TOI TU NE DIS RIEN ! »
« Comment… ? Comment est- ce que tu le sais ?? »
« Parce que…c’est moi qui lui ai dit la vérité, comme c’est nôtre frère, je ne voulais pas le tenir à l’écart de ça…»




Snake en rage attrapa Daïsuké par le col avec ses deux mains.
« ARRETEZ TOUT LES DEUX ! » poussa t-elle en cri de désespoir
« Est-ce qu’au moins tu te rends compte de ton crime Daï ? Hinata va se marier et toi tu oses la perturber avec tes caprices ! »
« Mes…caprices ? Ce n’est pas toi qui disais que tu ne voulais pas qu’elle se marie avec Callisto ? Qui est le plus capricieux dans cette histoire ? C’est toujours pareil ! Tu crois que je ne suis pas capable d’assumer mes responsabilités que tu es obligé de me les faire sentir ? Tout les deux vous ne cesser de me mettre hors de vos histoires, et d’ignorer mes sentiments et mes ressentis, parce que je suis trop faible c’est ça ? Je ne suis même pas capable de me défendre et vous pensez sincèrement qu’aucun mal n’est- fait ! Y’en a toujours que pour toi Snake ! Avec père, avec Hinata, à l’école ! J’ai l’impression d’être ton ombre et de n’exister qu’en ta présence ! C’est gonflant, ça me répugne ! Je ne cesse de faire des efforts pour que Père reconnaisse ma valeur, mais il ne jure que par toi ! J’en ai marre de tout ça ! VAS Y FRAPPE MOI, NE RETIENS PAS TES COUPS AU MOINS CA FERA MOINS MAL QUE TOUT CE QUE J’AI PU RESSENTIR JUSQU’A AUJOURD’HUI. Tu ne pourras pas m’empêcher de l’aimer quoi qu’il en soit !! »
« Tu me gaves Daï ! » dit-il en le frappant en plein visage « Hinata c’est notre sœur, elle n’appartient pas qu’à toi ! Tu as fais preuve d’un énorme égoïsme ! C’est ça ton erreur ! »
« Le plus égoïste dans cette affaire c’est toi ! Tu caches tes sentiments, tu préfères blesser plutôt que de dire la vérité. Combien de fois à cause de toi j’ai du récupérer Hinata en plein désespoir ? Combien de fois m’a-t-elle répétée ton nom quand elle pleurait ? Tu ne te rends même pas compte du mal que tu causes ! Et pourtant j’ai beau être tout le temps là pour elle ! C’est toi qu’elle préfère, c’est ton nom qu’elle prononce en souriant ! Mais toi tu n’es qu’un pauvre demeuré ! »

Il se relève s’essuyant les lèvres d’où coule du sang avant de se faire plaquer à nouveau au sol, Snake au dessus de lui. Hinata se devait d’intervenir ! La demoiselle arrêta les bras de Snake.

« LACHE MOI ! JE VAIS LUI FAIRE RAVALER SES DENTS ! »

Il fut brusque et repoussa violemment la blondinette qui s’était pris un coup également. Pourquoi….Pourquoi était-elle si impuissante ? Pourquoi ne pouvait-elle rien faire ? Pourquoi elle ne pouvait pas les stopper. Horus entendant son appel se téléporta juste à côté d’elle admirant la scène avec tristesse à son tour jusqu’à ce que…

« CESSEZ VOS ENFANTILLAGES ! »

Elle se retourna et vit leur père, restant à genoux, à terre, elle l’aperçut avec Edward, séparait les deux garçons,. Snake tenu par Khristian, eut le temps de voir la main du chef de famille s’écrasait férocement sur sa joue. Le chaos…Snake avait encore provoqué le désastre. Même un Absol n’était pas capable de faire mieux que ce qui était en train de se passer. Daïsuké, se passa de l’eau sur le visage amoché écoutant leur père faire des sermons de six pieds de long, frappant l’aîné pour lui faire comprendre qu’il était la risée des Van Herzen. Lorsqu’il pu enfin trouver la paix et que Khristian en avait eu assez, il resta là le visage baissé proliférant de simples excuses courtoises. In…Incroyable Snake s’était excusé ? Lui qui se rebellait contre cette dynastie qu’était la leur ? Le blondinet serra les dents avant de commencer à s’en aller. Hinata jeta un coup d’œil à Daïsuké qui ne disait pas un mot, puis elle suivit l’agitateur en l’appelant par son prénom et le retenant par l’épaule.

« FOUS-MOI LA PAIX ! JE N’AI PAS BESOIN DE TA PITIE ! »
« Laisse moi te parler…»
« Non c’est trop facile de dire ça ! Plutôt que de me parler de ce qui ne va pas, tu as préféré garder tes soucis pour toi, en me cachant cet acte avec Daï ! TU N’AS MÊME PAS CHERCHER A COMPRENDRE CE QUE JE POUVAIS RESSENTIR…C’est fini, je n’aurais plus jamais de gentillesse à ton égard, j’ai l’impression d’être le fou du roi, le dindon de la farce ! Je ne suis qu’un imbécile heureux, un pantin coincé dans la pantomine »
« Qu’est-ce que tu racontes, c’est pourtant toi qui t’amuse à me détester et à me faire comprendre qu’il n’y a rien de plus fort que la haine entre nous…»
« Arrête de jouer avec moi…Je ne suis pas ton jouet… ! »

Il se dégagea et disparut au loin à l’horizon alors que la neige tombait de plus en plus. Attrapant des flocons dans sa main, elle les regarda fondre au contact de sa peau chaude. Horus, son fidèle ami, vint se blottir contre ses jambes pour venir lui tenir compagnie.

* Maîtresse….Pourquoi pleurez-vous…*

Même Hinata ne saurait le dire, mais le muscle qui battait dans sa cage thoracique la picotait, elle resta là sous le froid, se mettant à espérer que dans cette brume installée, la silhouette de Snake leur reviendrait….

Acte III, Scène III
« Le temps nous détruira...»



Une semaine...C'est le temps passé de la dispute entre les jumeaux. Depuis ce jour, Hinata n'a pas adresser la parole une seule fois à Snake, ni même à Daïsuké, qui semblait également l'éviter que ça soit du regard ou de la croiser dans un couloir de l'école. C'était comme ci à leur yeux, elle n'existait plus, qu'elle n'avait même jamais existé...Une semaine de calvaire, une semaine de torture ! Hinata avait dût faire amie avec la solitude, et avait adopté une politique très simple : Être le moins présente possible dans le château. Alors de ce fait, la demoiselle s'était rapproché de quelques filles de sa classe, et ils sortaient régulièrement à la plage tous ensemble. Pourtant cela ne comblait pas du tout la blondinette qui entendait parler de Daïsuké et Snake toute la journée par ses nouvelles amies. On lui posait énormément de question et ça avait plus tendance à l'exaspérer que la ravir. Une semaine que Hinata n'avait plus le coeur en fête, avait l'appétit coupé...Cela en inquiétait même Horus qui se sentait impuissant et incapable d'agir. Pourtant il essayait chaque soir de lui redonner le sourire, mais il ne semblait pas très doué pour remonter le moral des autres. Il fit don de sa seule présence en espérant que cela suffirait tout de même à faire sentir sa maîtresse beaucoup moins seule. Elle rentra de la plage comme à son habitude où son père lui posa des questions puis arpenta les couloirs où elle croisa le regard de Snake et le baissa automatiquement attristée, passant son chemin sans le calculer...


• • • •

En croisant Hinata, Snake sentit un creux au fond de son estomac. Ou peut être était-ce sans doute la faim ? Oui ça devait surement être ça. C'est peut être idiot, mais depuis cette semaine où ils étaient séparés, il ressentit une profonde culpabilité, devait-il aller s'excuser auprès de Daïsuké ? Non certainement pas ! Cet imbécile n'avait pas le droit d'embrasser Hinata comme ça ! Déjà parce qu'elle était fiancée, mais aussi parce que c'était un acte interdit...Enfin on embrasse pas sa soeur quoi ! Daï devait vraiment avoir eu une très mauvaise éducation, et pourtant il avait eu la même qu'eux c'est ça le plus étrange...Le portable du blondinet vibra, il venait de recevoir un texto de sa petite amie. Oui car durant cette période, une fille s'était rapprochée de lui et avait proposé de partager sa peine. Touché, il fut charmé par cette belle demoiselle qui lui proposa de sortir avec elle. Bah ce n'est que sortir, elle ne lui demandait pas de lui faire des enfants, alors il pouvait bien prendre du bon temps ? Il répondit rapidement avant de reprendre son chemin en direction du jardin, Cradopaud étant sur ses talons à le suivre avec son regard vitreux, et sa tête de débile profond. Et si il allait parler à Hina ?...Hum elle risquait fortement de l'envoyer bouler, mais en même temps c'est elle qui joue avec lui et il déteste ça ! Il déteste qu'on le prenne pour un jouet ! En allant dans la roseraie, il croisa Daïsuké en train de lire un livre....Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à lire dans cette famille ? Les livres étaient aussi intéressants que ça ? Ce n'est rien de plus qu'un truc avec plein de feuilles dedans...Ne comprenant pas, il évita le regard de son jumelé, et continua son chemin vers l'arrière cour de la maison, le visage baissé, peiné et surtout désorienté par le manque des personnes les plus importantes à sa chair...


• • • •

S'il croit sincèrement qu'il ne l'avait pas vu, il se trompait. Mais depuis qu'il s'était pris la tête avec Snake, Daïsuké voyait son frère différemment. Et Hina...elle lui manquait terriblement, son coeur le faisait souffrir, ses nuits étaient hantées d'images d'elle, du baiser qu'il lui a donné, et il se surprit même à vouloir recommencer pour en garder le souvenir, la sensation qui s'effaçait au fur et à mesure du temps. Le visage rouge, il ferma son livre, et croisa son père dans les couloirs, son père qui souhaitait lui parler d'une affaire avec un autre aristocrate. C'est vrai...Depuis peu, leur père faisait souvent des diners d'affaires ou des collaborations avec les autres familles de milieu aisée, aussi cela permette une reconnaissante de la famille Van herzen, mais aussi de puissants alliés proposant des solutions de conforts et d'autre des services à rendre. Daîsuké n'avait pas la tête à ça, mais il n'avait pas le choix, son père comptait beaucoup sur lui...Il avait même proposé de lui donner la succession complète de l'entreprise Herzen Cop partenaire de la Sylphe Sarl. Daïsuké était l'enfant Van Herzen à l'avenir prometteur, celui qui réussirait bien plus que ses deux autres ascendants. Il n'aimait pas comment leur père parlait de Snake et Hinata, mais il devait se faire une raison...puisqu'il n'ira jamais quémander la justice et ne se rebellera pas contre Khristian Van herzen. Lorsqu'il eut terminé de parler, le cadet blond s'enferma dans sa chambre où il se laissa glisser contre la porte, mettant sa tête dans ses genoux, son pokémon lui ayant de suite sauté dessus. Il le gratifia d'une caresse puis le serra fort contre lui, restant assis sur le sol meuble et froid de la pièce en repensant au passé, à l'avenir, mais surtout aux deux êtres ancrés au plus profond de son être.


• • • •

La demoiselle regagnait sa chambre à son tour, après avoir fait un tour dans la bibliothèque. Horus l'accueillit chaleureusement en se blottissant dans ses bras. Le petite pokémon psy étant très câlin depuis la dispute avec Snake et Daï. Que ressentaient-ils ? Est-ce que tout comme elle, il ressentait ce malaise, cette horrible sensation de froid qui parcourait chaque parcelle de sa peau ? Est-ce qu'ils arrivaient encore à vivre et à sourire ? Fermant les yeux en regardant le psychiste, elle repensa à la bagarre, aux paroles échangées avec Snake puis versa trois larmes d'eau salée pour apaiser son mal.

* Ca finira par s'arranger maîtresse Hinata, j'en suis persuadé...Ce n'est qu'une question de temps...*
Cruel temps que voila, cruel horloge, cruelles montre folles.
« La temps nous détruira...»

Ces paroles choquèrent le petit compagnon, qui pour toute réponse, baissa les yeux puis rentra dans sa pokéball comme si cette phrase l'avait profondément marqué. Hinata tenta de s'excuser, mais il refusa de sortir. Serrant sa pokéball entre ses doigts, elle répéta une vingtaine de fois qu'elle était désolée...La Van Herzen, aussi courageuse soit elle aurait préféré mourir que subir encore une fois ce qui la rongeait, mais encore une fois le temps ne la laissa pas tranquille.

Ce fut les derniers instants où la demoiselle battait de ses ailes d'oiseau lorsqu'elle avait dit que le temps les dtruirait, aurait-elle pensé un seul instant qu'elle aurait entièrement raison ? La suite des évènements marqua le début d'une longue précipitation vers la déchéance...

• • • •

{ Attention la scène qui pourrait suivre, peut choquer, âme sensibles s'abstenir de la lecture }

Il y avait cette lune dans le ciel qui illuminait la pénombre obscure. Ce silence immobile, cette température glacée à l'intérieur du château...Hinata se tenait là dans le couloir, ses pieds nus posés sur le tapis décoratif de tout l'ensemble du sol. La jeune femme avança légèrement avant d'apercevoir une lumière. Intriguée, elle s'approcha puis sentit comme une ombre derrière elle. D'un geste brusque, elle se retourna mais rien ne s'y trouvait comme elle s'y attendait ! Soudainement des rires d'enfant, des voix chuchotées comme un murmure qui ne devait pas franchir ses murs et qui disaient des choses incompréhensible. Soudainement une main se posa sur son épaule, et elle ne put s'empêcher de crier en sursautant.

« Du calme Hinata, c'est moi...»
« Daï ? Tu m'as foutu une de ces trouilles ! »

Le jeune homme sourit d'un air désolé

« Dis moi, tu n'as rien entendu ? »
« Entendu quoi ?...»
« Il y avait des rires et des voix...»
« Il n'y a rien voyons, je pense que tu es fatigué retourne te coucher...»
« Non je ne suis pas folle je t'assure, il y avait des voix !... Elle venaient de là, de cette pièce, j'en suis sûre » dot-elle en lui montrant du doigt le point précis « Je te jure qu'il y avait des voix, pourquoi est-ce que tu ne me cr...ois pas....»

La blondinette venait de se retourner, et Daï n'était plus là....

« Daï ?....»

Une porte vers le fond de la pièce se mit à grincer et s'ouvrit légèrement. Ravalant sa salive difficilement, la demoiselle Van Herzen, s'approcha le pas léger, et regarda dans la pièce. Rien la porte avait juste dû s'ouvrir à cause d'un courant d'air passager...Pas la peine d'avoir peur ! La jeune femme referma la porte et sortit, un pas décidé pour retourner dans sa chambre, mais à peine avait-elle fait demi tour, que les rires reprirent, et qu'une musique a piano se déclencha. Qui jouait du piano à cette heure aussi tardive ? La demoiselle hésitante, se rendit devant la porte, puis attrapa juste la poignée que la musique s'arrêta....Si Daïsuké voulait lui faire peur , il avait réussi !

« Daï, franchement c'est pas malin de faire peur comme ça....arrête de te cacher, je sais que tu es là. »

C'était Halloween en pire ce soir, comme si ça ne suffisait pas son état moral actuel, il fallait que son frère veuille lui faire peur. La demoiselle se retrouva soudainement plongé dans le noir, et lorsqu'elle ralluma quelqu'un était dressé devant elle. Hinata hurla de toute ses forces, tandis que le coupable abattait sa main sur sa bouche.

« Ça va pas de gu*euler comme ça ? Tu vas réveiller tout le monde ! »
« S...Snake ? »
« Non c'est la reine d'Angleterre, mais qui veux-tu que ça soit ? un fantôme ? »
« Abruti, tu m'as fait peur !! »

Furibonde, elle repartit dans le couloir, et se retourna ayant omis de dire un truc à son frère

« Je sais que tu ne m'aime pas mais de...»

Lui aussi avait disparu, et comme dans tout les scénarios de film d'horreur, dans l'obscurité nocturne, Hinata entendait des bruits de chaines, comme les chaines d'un prisonnier.

« Non arrêtez les gars là c'est plus drôle, je rigole plus ! »

La porte du living room grinça, laissant passer une faible lumière. Il allait falloir qu'elle leur dise sa façon de penser, elle poussa la porte en colère, et aperçut son père, sa suivante, Édouard, son frère et tout les effectifs du château gisant dans leur sang. Les corps amoncelaient le parquet de bois comme pour le couvrir et en son centre, se tenait un jeune homme blond, une tresse en guise de coiffure, un sourire sadique, et du sang de partout sur lui, sur l'arme qu'il tenait dans sa main, sur son visage. Hinata tomba à genoux tremblante en état de choc, il les avaient.....tous tués....Ils les avaient tués....Cette phrase résonnait dans la tête de l'héritière

« On est libérés de cette malédiction, de cette chaîne qui nous emprisonne et qui fait de nous des esclaves de la société. Je serais le seul à en jouir, car maintenant c'est ton tour, Hinata....»

Non elle ne voulait pas mourir, elle ne le voulait pas... Elle se releva et se mit à courir à travers les couloirs, où elle entendit le rire macabre et machiavélique de son frère. Courant à en perdre haleine, les larmes aux yeux, elle ne savait pas où elle déboucherait mais elle devait fuir, oui fuir.



Elle se retourna, et eut l'épouvantable image de voir son frère, un sourire hystérique sur son visage et lui porter le coup de grâce.......................

...........................
............................................

A cet instant, Hinata se réveilla en sursaut dans son lit, en pleurs, ayant hurlé de toute ses forces dans son sommeil.

* Maîtresse ? Que vous arrive-t'il ? *

Sous le choc, la blondinette avait les yeux effrayés, le regard noyé dans la peur, revoyant la scène comme si ça c'était réellement passé...

« Ce....Ce n'est rien Horus c'est juste un cauchemar...Pardon de t'avoir inquiété....»




Juste un cauchemar ? Alors pourquoi elle fit le même la nuit suivante, puis celle d'après et celles qui suivirent ? Hinata se sortait plus de sa chambre, cela en terrorisait le pauvre tarsal qui ne comprenait pas pourquoi sa maîtresse s'enfermer dans un tel mutisme. Pendant cette période de rêves atroces, Hinata ira voir un psychologue, pour lui raconter ses rêves et fera des crises d'hystérie intempestives dans son lit, la nuit, le jour...Même le docteur ne savait pas quoi faire, il avait bien proposer d'interner la demoiselle dans un asile, mais à la simple évocation de son mot, la jeune femme faisait de nouvelles crises. La suivante d'Hinata, son frère ! Tous essayèrent de rester auprès d'elle et de l'aider, mais personne n'y arriva, et puis un beau jour ses cauchemars cessèrent, comme s'il allait se passer quelque chose de vraiment horrible....






Dernière édition par Hinata Van Herzen le Sam 1 Déc - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Van Herzen

avatar

Région : Kanto
Classe : Chercheuse Vagabonde
Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:

MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Dim 18 Nov - 22:16


Acte III, Scène IV
« Mais nous ne sommes plus des enfants... »



Illuminant le ciel, elle rayonnait comme une prêtresse apportant le salut, et la grâce. La même lune que dans ses cauchemars répétés depuis maintenant plus d'une semaine. Quelle était la signification de ce rêve ? Hinata voyait régulièrement le médecin traitant de la famille, qui lui prescrivait des somnifères. Mais encore une fois, ce soir là, sa nuit n'était pas douce, la demoiselle blonde bougeait dans son lit et se réveilla en sursaut, réveillant par la même, son compagnon pokémon qui dormait sur son ventre. La blondinette pleurait, elle revoyait toujours la même scène, et quand elle regardait sa chambre, elle voyait u sang partout....C'était à se tirer une balle ! Et ça aurait été tellement plus simple pour elle...Depuis quelques jours, le médecin parlait d'internement, que c'était mieux pour elle et pour le nom de la famille...Daisuké qui était encore le seul à lui parler, s'était mainte fois interposé auprès de leur père. Seulement dans son dernier espoir, Hinata n'y croyait plus, des papiers avaient certainement déjà été remplis pour elle...

* Maîtresse....encore ce cauchemar qui vous hante ? * dit le petit pokémon en posant sa patte sur la joue de la demoiselle.

La voix du tarsal lui permit de revenir à la réalité.

« Oui....j'ignore pourquoi....»

Elle le gratifia de ses bras pour l'enlacer, puis le relâcha pour se lever et sortir de son lit. Une bougie à la main, elle regardait le couloir sombre, inquiète, terrifiée, comme si elle avait peur que son rêve se réalise...Avançant prudemment, elle s'arrête net en entendant les rires, puis des bruits de chuchotements....C'était comme dans ce mauvais rêve rébarbatif, ça se passait exactement comme....La respiration coupée, ses membres tremblant, elle sentit une main se poser sur son épaule, et fit volte face en tentant de frapper l'adversaire, qui arrêta son poing avec une facilité déconcertante....

« Je ne comprends pourquoi cette violence, mais tu aurais pu me faire très mal....»

Lorsqu'il remarqua la tenue très entreprenante dans laquelle sa soeur se trouvait, il devint écarlate, et se gifla mentalement

« Sna....Snake....? »

Soudainement l'image de ce psychopathe qui était son frère lui revint en tête...

« N'a....n'approche pas ! Ne me tue pas pitié....»
« Te tuer ? Tu es cinglée....Je crois que tu ferais mieux de retourner dormir, en plus le médecin t'a demandé de rester tranquille et de te reposer...»

Il lui prit la main et la raccompagna à sa chambre, avant de s'en aller sans mots. La demoiselle resta là devant, la main sur la poignée, et entendit à nouveau les chuchotements frénétiques, les rires mécaniques...Courant à en perdre haleine ses pas s'arrêtèrent devant la première chambre où elle pourrait se réfugier, elle frappe à la porte, ayant l'impression qu'elle allait devenir folle, puis fut accueillie comme elle s'y attendait assez froidement...

« Hinata ! Je t'ai demandé d'aller retourner te coucher...Et puis j'ai envie de dormir moi comparée à toi, alors plutot que de faire un caprice d'enfant gâtée, pense à ceux qui ont sommeil ! »

La jouvencelle baissa les yeux, avant de le regarder lui tourner le dos, prêt une nouvelle fois à lui échapper. Sans réfléchir, elle se jeta contre son dos brûlant, se blottissant contre ce dernier. Snake quand a lui fut terrassé par la surprise, et resta là sans bouger, sans un mot...sentant sa poitrine généreuse d'adolescente, douce et.....raaaah bon sang, mais non il fallait qu'il s'enlève ses idées de la tête, c'est...

« Laisse moi rester avec toi....j'ai...j'ai peur...»

Non hors de question, si elle restait, il allait péter les plombs, et puis....depuis quand est-ce qu'il est gentil avec elle ? Il se retourna et l'admira en larmes, et soupira fortement, l'emmenant avec elle à l'intérieur de ses appartements garçonniers, une chambre un peu bordélique, des papiers, des jeux vidéos éparpillés...Il l'aida à s'assoir sur le lit...

« Tiens toi tranquille je vais te ramener un verre de lait chaud...»

Il se maudissait d'avoir craqué bien évidemment ! Mais d'un autre côté, il serait un frère cruel, s'il laissait sa petite soeur en larmes...Il fit chauffer un verre de lait chaud ! Il avait investit dans quelques instruments qui lui évitait de croiser son père en cuisine et à la salle à manger, il revint pour le lui tendre, et tenta de calmer ses rougeurs....Son portable lui indiqua qu'il venait de recevoir un message, et Hinata ne put s'empêcher de faire sa curieuse.

« Qui peut bien t'écrire à cette heure là ?...»
« Ma copine...elle voulait que je la rejoigne....»
« Et...tu vas-y aller....? »
« Ce n'est pas l'envie qui me manque...sans compter que je ne risque pas de dormir de la nuit en allant la voir, si tu vois ce que je veux dire....»

A ses paroles, l'estomac d'Hinata se noua, pourquoi est-ce que ça l'énervait de savoir ça ? Est-ce parce qu'elle avait peur de se retrouver seule ? Ou bien parce qu'elle brulait de jalousie que cette....fille lui arrache son frère ?

« Eh ben va la retrouver ta grognasse, je suis sûre qu'elle n'attend que ça...»

Il sourit et ne put s'empêcher de rire gentiment à cette remarque.

« Serait-ce de la jalousie typiquement mesquine que vous me faîtes là chère soeur ? »
« Pas....Pas du tout ! »
« Soit, alors dans ce cas, tu n'as rien contre que je m'en aille la voir ? »
« Non s'il te plait....ne va pas la voir....»

De quel droit se permettait-elle de lui interdire de voir sa petite amie ?

« Pourquoi devrais-je te faire plaisir, tu ne cesses de te servir de moi...»
« Non c'est....c'est faux, je...»

Il soupira en se passant une main dans les cheveux

« Si ça peut te rassurer, je n'avais pas l'intention d'y aller, disons que ces derniers jours, elle est très collante, alors...je préfère l'éviter...»

Hinata n'en revenait pas, et c'était horrible, égoïste de sa part, mais elle préférait que ça soit ainsi, qu'il ne la voit pas....Mon dieu, mais qu'est-ce qu'elle avait, si elle s'entendait ! Le jeune homme lui proposa de se mettre à l'aise et de s'allonger sur le lit, et que s'il souhaitait discuter...Oui discuter, juste discuter ! Raaah mais comment pourrait-il la regarder dans une tenue pareille....dans sa petite nuisette satinée noire, mettant en valeur ses formes de jeune femme, ces formes que tout les hommes conviaient, ça le rendait malade....le coeur battant à tout rompre, elle s'allongea, le regardant en faire de même mais se mettre dos à elle, sans prévenir, elle se blottit à nouveau contre son dos, et il ne put s'empêcher de prendre sa main qui tremblait.

« Alors raconte moi.... qu'est-ce qui te fait peur...»
« T.....Toi ! »
« Ah...ah bon, et toi tu viens voir le mec qui te fais peur, t'es bizarre comme nana ! »
« J'avais besoin de te voir....pour justement taire mes peurs...»
« Et....donc pourquoi je te fais peur ? »
« Dans mon cauchemar que je ne cesse de faire plusieurs fois depuis plusieurs nuits, tu as tué toute la famille, et tu voulais me tuer, disant qu'il ne devait reste aucun témoin, et que je ne pourrais pas m'échapper....»
« C'est quoi ces conneries....Je sais que je n'aime pas papa, mais de là à penser que je peux massacrer une famille entière, et en plus la mienne....et quand bien même t'es insupportable, pleurnicharde, chiante, capricieuse, il ne me viendrait jamais l'idée de lever la main sur toi...»

Elle grimaça....

« Je suis censée être ravie ou agacée ? »

Il rigola se retournant vers elle pour la regarder. Dans ce silence immobile, la pluie commença à tomber comme un mauvais roman policier.

« Tiens il pleut....»
« Ah bon je n'avais pas remarqué....je pensais que c'était le château d'eau qui se déversait sur la maison...»
« Sna....Snake ! Tu n'es pas gentil, méchant, pourri, démon ! »
« Ta répartie est aussi impressionnante que ton potentiel de sex appeal....»

Il lui fit un sourire narquois, avant de caresser sa joue et de la regarder

« Ça me fait chier de l'admettre mais...je suis heureux d'être avec toi là en ce moment...»
« C'est vrai où tu m'emmène encore en bateau ? »
« Comment va ton futur mari...? »

Il avait le don de l'énerver, il aimait esquiver les questions importantes...

« Je m'en moque de lui...je ne veux pas l'épouser...»
« Alors ne l'épouse pas....»
« Quoi ?....»
« Ce type me tape sur le système, il ose te faire du mal, et il se prétend vouloir être ton mari, il me donne juste envie de lui taper sur la tronche ! »
« Je sais...mais je ne peux m'y opposer, sinon il vous fera du mal, et ça je ne veux pas...»
« Nous...faire du mal ? C'est ce qu'il t'a dit ? Il t'a fait quoi ? »
« Il.....»

Soudainement, elle eut ce souvenir qui lui revint et se rappela qu'il l'avait frappée, lui avait obligé à faire des choses, et qu'il l'avait maltraitée pour obtenir ce qu'il voulait....

« Il a tenté de me violer....»
« Le FUMIER ! JE VAIS LUI PÉTER SA GUEULE D'ANGE TROP PARFAIT ! »
« Non laisse ce n'est pas....euh Snake ? »

Il venait de l'enlacer fortement contre lui, tremblant de rage...

« Personne n'a le droit de te toucher....»

Elle s'abandonna dans ses bras, tandis qu'il la regardait plongeant son regard doré dans ses yeux bleus, et passa une main dans ses cheveux.

« Pourquoi es-tu si gentil avec moi, ça ne t'intéressais pas pourtant de savoir que j'allais me marier avec un conn*rd il y a de cela quelques mois....»
« Bien au contraire, mais je ne peux rien dire, et c'est ça qui m'agace...»

Le visage rougit par la proximité, il se laissa en proie à ses pulsions et sans avertir la concernée, il s'approcha rapidement et captura les lèvres de la blondinette des siennes, avec mélange d'envie, de désir mais aussi de passion et de douceur...Hinata ne voulait pas le repousser, et sans doute avait étonné le jeune homme qui en profita alors pour approfondir leur étreinte, et leur baiser. Lorsqu'il la relâcha par manque d'air, il ne s'excusa pas, il resta muet mais on sentait dans son regard, un appel au secours, une profonde rancune et un mélange de tristesse....Tout comme Hinata à cet instant, il détestait la famille Van Herzen, il détestait le fait qu'ils soient du même sang, et surtout se détestait d'avoir craqué pour elle depuis longtemps....L'héritière surpassa tout les regrets, en venant poser à nouveau ses lèvres contre celles de Snake qui la plaqua un peu plus sur le seuil de repos pour partager ce langoureux baiser....

La pluie, dehors, continuait de marteler les vitres de la résidence. Snake avait enveloppé la demoiselle avec lui dans les draps, il sentait sa peau mielleuse frissonner sous ses doigts, il se moquait éperdument ce soir du statut familial, il se moquait qu'ils produisaient des gestes incestes rien qu'en voulant la toucher, posséder ses lèvres, sa peau, ses cheveux blés. Son portable vibra plusieurs fois, mais il n'y fit pas attention, il ne voulait pas que quelqu'un brise cet instant et cela semblait combler de joie Hinata qui elle, voulait la même chose.

Ce qui se passera ce soir là, alors que la pluie orchestrait une symphonie mélodieuse, seuls eux en auront le secret....

• • • •

Le soleil qui filtrait à travers la fenêtre, commença à la réveiller, et elle sentit une agréable douceur qui l'enveloppait. En ouvrant les yeux et relevant un peu la tête, Hinata découvrit son frère endormi en train de la serrer dans ses bras, leur corps collés l'un contre l'autre... Elle l'admira et ne bougea pas trop pour ne pas le réveiller. Une douleur à son bas ventre, lui rappela ce qui s'était passé cette nuit, et elle devint écarlate rien que d'y penser. Une chose était certaine, il avaient réalisés tout les interdits que le nom " Van Herzen " ne leur permettez pas. Elle devrait avoir honte, leur père serez furieux s'il l'apprenait et Daïsuké dans cette histoire ? Hinata baissa les yeux, alors que le blondinet la regardait inquiet en caressant sa joue...

« Quelque chose ne va pas princesse ?...»
« Si...tout va bien, c'est juste que je ne réalise pas trop que....»

A son tour, il rougit

« J'aurais dû me contrôler, excuse moi...»

Elle se colle à lui, et sourit

« Non ne t'excuse pas...je ne t'en veux pas...»
« Tu devrais pourtant, je t'ai volé ta virginité quand même...»

Au fond d'elle, Hinata était contente que ça soit lui qui l'a lui ai prise, car elle n'aurait vraiment pas voulu que ça soit un autre. C'est un peu étrange de penser cela quand on sait que Snake est son frère mais bon personne n'est dans sa tête et peut comprendre ce qui s'y passe. La jeune demoiselle déposa un baiser sur la joue du jeune homme avant de regarder l'heure. Il fallait vite qu'elle quitte les lieux car si elle croisait quelqu'un de la maisonnée, elle ne saurait expliquer ce qu'elle faisait dans la chambre de son jumeau, en petite tenue....Elle commença à se lever, mais Snake la retint en la serrant contre elle.

« Ne t'en va pas...Pour une fois que je t'ai pour moi...Je ne veux pas que tu partes...»
« Il le faut tu le sais pourtant...Ne fait pas l'enfant...»

Mais il ne la lâcha pas pour autant, continuant de faire le sale gosse.

« Non je ne veux pas, je t'ai enfin retrouvée comme au bon vieux temps où nous étions des enfants...Je veux retrouver cette époque, elle n'est pas encore finie...»

« Mais nous ne sommes plus des enfants...»

C'était bien vrai, car à présent, ils étaient liés à un destin horrible qui les attendait, un destin de mensonge, de culpabilité et surtout un destin de séparation. Il la lâcha et la regarda s'en aller, oui c'était une énorme conn*rie qu'ils avaient fait, il le savait mais aucun retour en arrière n'était possible...




Acte III, Scène V
« Comment as-tu pu nous trahir ? »






« Tu....tu as quoi...? »

Le matin, alors qu'ils allaient à l'école ensemble, Hinata avait évité Snake, et n'avait cessé de se torturer toute la matinée dans son cours de psychologie pokémon, en se répétant qu'elle avait commis un acte irréparable, mais surtout effrayée que leur père ne l’apprenne. Aussi comme elle ne pouvait plus garder cela pour elle même, trop épuisée de ce fardeau lourd à porter, elle décida d'en faire part à la seule moitié qui pouvait encore l'écouter et la comprendre. Hinata baissa le visage, se cachant derrière ses cheveux blonds.

« J'étais avec Snake cette nuit et nous avons....ne me force pas à le répéter Daï, c'est trop dur...»

Daïsuké n'en revenait pas...La femme qui était tout pour lui appartenait à Snake son frère...Il serra les poings, ayant du mal à se faire à cette révélation et resta très abasourdi, ne réalisant pas ce qu'elle était en train de lui répéter depuis dix bonnes minutes...Finalement, la conversation n'eut pas plus d'effets les minutes qui suivirent, jusqu'à ce que le blondinet fasse le vide dans sa tête, et lui dise les mots qu'elle souhaita entendre...

« Écoute, ça ne fait rien, il n'aurait jamais du profiter lâchement de toi...Tu n'es pas responsable de tout ça Hinata...»
« Mais je le voulais, alors oui je suis coupable...»

Quel doux et horrible poignard dans le coeur pour son pauvre jumeau éperdument amoureux...Il la serra dans ses bras en se mordant la lèvre inférieur et ils continuèrent à discuter, jusqu'à en entendre la sonnerie retentissante de la fin d'interclasse. Puis au bout du compte, la journée continua alors que les trois jumeaux s'évitaient inévitablement.

Il s'en suivit alors deux semaines après l'incident, et Hinata retrouvait un peu plus la conscience, se disant que ça n'avait été qu'un égard de sa part et qu'elle était écroulée ce jour là ! D'ailleurs son pauvre Horus qui s'était inquiété pour elle, il allait vraiment falloir qu'elle le remercie d'être là ! Et pourquoi ne pas lui acheter des petits gâteries sucrés, elle savait qu'il adorait ça et que c'était un gourmand ! En plus le jour était bien choisi pour lui offrir des chocolats. Hinata passa en ville après les cours, le visage souriant, le printemps commençant à revenir et faire disparaître l’épais manteau blanc.

Aurait-elle pensé que ce jour de février, connu sous le nom de St Valentin aurait été la chute aux enfers ? ...Non jamais...

.........................
...............................
..................................

« Père je vous en supplie, ne me frappez plus ! »
« Pauvre folle ! TU VEUX NUIRE A LA RÉPUTATION DE NOTRE FAMILLE ! COMMENT AS-TU OSE COUCHER AVEC TON FRÈRE....Tu n'es qu'une traînée !!!»

Il le balança à nouveau contre un mur, faisant un bleu de plus sur son visage. Tout ce vacarme causé dans la pièce principale de la maison en présence des domestiques et de son frère Daisuké, ce traite, qui n'osait même pas levé le petit doigt et se laissait corrompre par la puissance de leur père ! Hinata ne comptait plus le nombre de coup et de gifle qu'elle avait pris en l'espace d'une demi-heure, ni même le nombre de marque sur son corps, ou d'ecchymoses. Elle pleurait et marmonnait le nom de la seule personne qui pouvait encore la sauver...

« Sn....ake...»

Attiré par le bruit et les tremblements de la maison, Snake comme un prince charmant arriva un peu énervé de ne pas arriver à se concentrer sur son devoir...Lui sérieux ? On aura tout vu ! Il déchanta, et crut que son coeur allait s'arrêter de battre quand il vit le bras de son père tenir sa soeur par le bras de manière à la blesser ! Il ne comprenait pas, mais ce n'était pas le moment de rester immobile, il poussa son père, pour le mettre au sol et prit Hinata dans ses bras, l'entourant totalement pour faire bouclier humain et la protéger, alors qu'elle fondait en larmes. Son regard devant noir

« Que signifie tout ceci père ! N'avez vous pas honte de vos actes ! »
« Et toi Snake, n'as-tu pas honte d'avoir profité de Hina comme ça ! Comment as-tu....Tu connaissais pourtant la situation, et on en avait déjà parlé ! BON SANG mais pourquoi est-ce que c'est toi qu'elle préfère ! POURQUOI EST-CE TOUJOURS TOI CELUI QU'ELLE AIME !!! »

Daïsuké venait d'exploser, surement qu'il retenait tout ça depuis tout ce temps !

« DAÏ ESPÈCE DE TRAITE ! Comment as-tu pu nous trahir ?? ! Je vais te faire la peau, sale c*nnard ! »
« SILENCE SNAKE ! Tu n'as pas ton mot à dire ! Tu t'accouples avec ta soeur et tu penses que dans la famille Van Herzen ce genre d'actes est pardonnable ? Hinata, puisque tu es le coeur du problème, je te bannis de la famille...»
« Non père ne faîtes pas ça ! »
« TAIS-TOI, Je ne reviendrais pas sur mes paroles ! »

La situation était tragique et Hinata ne savait plus ou donner de la tête. Horus se téléporta près d'elle ayant entendu son appel.

« Si vous devez bannir quelqu'un ce n'est pas elle, mais moi ! Elle n'aurait jamais cédé à mes avances si je ne l'y avais pas contrainte ! De toute façon, j'en ai ma claque de cette famille, j'en ai ma claque de vous tous ! Alors je préfère partir et être exilé à sa place...»
« Tu serais prêt à endosser l’exil à la place de ta soeur...?»
« Par amour pour elle...oui...»
« Alors va...à présent tu n'es plus de notre famille ! »




Daïsuké tomba à genoux, il ne voulait pas tout ce qui est arrivé ! Il regarda Snake prendre Hinata dans ses bras comme une princesse et s'approcha du jeune homme en pétard.

« Pardon Snake....je....je suis désolé....je ne voulais pas...»
« J'EN AI RIEN A BATTRE DE TES EXCUSES, JAMAIS JE NE TE PARDONNERAIS ! Regarde tout ce que tu as engendré ! Tu avais tant besoin de ça pour briller aux yeux de notre père ? Tu me déçois, il est trop tard pour être désolé du mal que tu as causé...»

Il s'enfuit après s'être pris un coup magistral de Snake. Quand au blond, silencieusement il déposa la demoiselle devant sa chambre allant récupérer quelques affaires pour son exil, n'oubliant pas de prendre la photo de famille ou il était tout les trois...


« Je ne veux pas....Snake...Tu n'as pas le droit de t'en aller....»
« Il le faut pourtant Hinata....»
« Emmène moi avec toi ! NE ME LAISSE PAS SEULE ! »

Il s'approcha pour essuyer ses larmes.

« Je ne peux pas, ta place est ici, tu es l'héritière de la famille avec Daï....Vous devrez compter l'un sur l'autre...je n'ai fait qu'engendrer des catastrophes alors ma disparition est nécessaire...» dit-il en essuyant les larmes de la jeune fille.
«....»

Il sortit un mikado d'une boite toute neuve pour se faire pardonner.

« Allez c'est la St Valentin....souris un peu ! T'es vraiment horrible quand tu pleures ! et insupportable...»

Essayer de faire de l'humour dans un moment pareil ? Qui l'aurait cru !
Hinata le plaqua contre le mur, passant ses bras autour de son cou et déposa ses lèvres contre les siennes pour l'embrasser avidement. Il ne la repoussa pas, bien au contraire, il prolongea leur baiser, sentant les larmes rouler sur ses joues. Il les essuya rapidement quand elle colla sa tête contre son épaule...

« Je t'aime....Je t'ai toujours aimé ! J'avais besoin que tu le saches avant de partir....même si je sais que là ou tu seras, tu m'oublieras, je veux que tu sois au courant de l'amour que je te porte....»
« J'ai encore moins envie de partir maintenant....»
« Je t'aime, ne t'en va pas !!!....»

Il déposa un baiser fin sur ses lèvres, et les déposa près de son oreille...

« Merci pour tout, ma princesse....Adieu....»

Puis sa route se traça le long du couloir, sa silhouette disparue de l'embrasure de la porte principale...C'était fini, Snake n'était plus là...pourquoi se sentait-elle vide à l'intérieur ? Dehors, alors qu'il faisait un temps magnifique, la pluie s'en mêla comme pour accompagner la séparation de leur lien si puissant. Hinata éclata en sanglots là contre le mur du couloir, Daïsuké s'écroula contre son lit, se maudissant de tout les noms, et le seul qui n'aurait pu pas pleurer, s'écroula, les larmes se mêlant à la pluie.

Ainsi commence une nouvelle aire, une aire ou tout espoir est brisé, une aire ou il n'y a plus le lien qui les unissait, ou aire ou tout est perdu...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Van Herzen

avatar

Région : Kanto
Classe : Chercheuse Vagabonde
Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:

MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Sam 5 Jan - 3:26


Acte Final, Scène I
« Tenez je crois que c'est à vous... »





Quatre mois plus tard....

Tout avait bien changé depuis que les inséparables n'existaient plus. Hinata ne pardonnait pas à Daïsuké ce qu'il avait fait et ne cessait de lui dire que tout était de sa faute. Avec le temps, la demoiselle dû oublier Snake, et oublier l'amour qu'elle éprouvait à son égard ! Mais pour se faire, son seul moyen avait été de sortir avec des garçons plus âgés qu'elle. Sauf que, sans la petit nouveauté, Hinata préférait les bad-boys, des hommes qui ont un penchant vers la criminalité et qui ont déjà volé, pillé, ect...En clair un très mauvais exemple pour la famille Van Herzen, mais qu'importe, puisque le côté rebelle et crise d'adolescence de la blondinette s'arrêterait sans doute un jour. Enchainant les mecs, comme les chemisiers, elle cherchait le partenaire absolu par excellence, quelqu'un qui pourrait la faire chavirer autant que Snake le faisait....Mais en vain !

Daïsuké lui, veillait sur elle comme il s'en était fait la promesse, même s'ils ne se parlaient plus comme avant, et qu'elle était entourée que de mauvaises fréquentations. Il avait beau la conseiller et la prévenir, elle n'en faisait qu'à sa tête ! Une vrai têtue quoi...Hinata continuait ses activités et ses études dans la psychologie, ayant même commencer à faire de plus en plus d'expérience sur le comportement des pokémons envers les êtres humains et sur leur capacité d'affection. Devenant plus froide, plus distante et surtout plus insaisiable, Hinata n'en gardait pas moins une photo de Snake près d'elle, qu'elle serrait toujours près de son coeur, dans un pendentif qu'elle seule était capable d'ouvrir.

« Maîtresse, je n'aime pas vôtre dernier copain...Il m'a traité de scout à cause de mon casque...»

Hinata caressa la tête du pokémon psy, en souriant

« Oh je suis sûre qu'il disait ça pour t'embêter...»


Comme le faisait Snake....Décidément, impossible de l'oublier, même dans les bras d'un autre. Elle se laissa aller à quelques larmes passagères, avant de se préparer pour sortir. Il était déjà la tombée de la nuit, et elle était en retard alors que Nate, son nouveau mec avec qui elle commençait à avoir un feeling, devait certainement l'attendre. Pour oublier son frère, son amant pour ce soir encore, elle se noya dans les déboires du sexe et de la danse, de l'alcool, et ne rentra qu'au petit matin. Des moments comme ça, elle commençait à en avoir l'habitude après tout. Elle se moquait de se faire gronder par son père, elle n'était plus une enfant de toute façon.

La nuit suivante, elle retourna dans cette boîte de nuit, se laissa aller au plaisir de la drogue et du désir charnel, passa la nuit chez son copain Nate, avant de se rendre compte qu'elle avait des choses à faire d'important pour ses devoirs de psychologies. Plus calme, la nuit coula tranquillement comme l'alcool qu'elle avait consommé à foison, et rata le lendemain de cours à cause d'une cuite trop sévère, mais qu'importe à nouveau puisqu'elle allait remettre ça ce soir....Sa vie était devenue si monotone depuis que Snake n'était plus à la maison...Il n'avait pas envoyé de lettres, ni même tenté d'appeler....Avait-il vraiment décidé de tout oublier ?

Ce soir, elle ne sentait pas d'humeur à faire la fête et c'est pour cela qu'elle picola encore et toujours, ayant retrouvée un lit avec deux partenaires potentiels. Peut importe si elle passait pour une traînée, puisque personne ne pouvait plus la comprendre. Une bonne heure aux toilettes publiques de la boîte, après avoir décuvé, elle se décida à rentrer, mais elle préférait la marche à pieds.

« Comme tu veux, ma belle...»

Oui comme elle le voulait, rien d'autre, après tout c'était une princesse non ? Chantant sur la route une chanson de son enfance, elle se plongea dans les souvenirs. Et dire que cette chanson, ils la chantaient tout les trois sur ce même chemin. Finalement peut être qu'elle devrait pardonner à Daïsuké ? Il ne le méritait pas mais ils ne pouvaient pas rester fâchés éternellement.

« Bon allez c'est décidé, je vais lui parler ce soir ! »

Ce soir, un soir pas comme les autres, un soir où deux voitures à la sirène d’alarme bleue et rouge devant l'immense domicile, l'inquiéta. Un soir où son père était devenu blanc comme un linge ayant fait un malaise, un soir où Daïsuké n'avait pas pleuré autant depuis quatre mois, un soir où la voix de cet agent qui s'adressait à elle, fit s'accélérer son coeur dans sa poitrine.





« Vous êtes Hinata Van Herzen...? »
« Oui...? »
« Tenez, je crois que c'est à vous...»

On lui remit dans les mains un objet qu'elle n'eut aucun mal à reconnaître. C'était un pendentif, un pendentif porté par Snake....Son préféra, cette chaîne qu'il ne quittait jamais pour rien au monde et où se trouvait un morceau coupé, dont les deux autres parties étaient sur deux pendentifs différents. Des pendentifs qu'Hinata et Daïsuké possède. Cet objet, c'était un souvenir de leur mère qui leur avait offert....et c'est pour ça qu'aucun des trois enfants Van Herzen ne quittaient et ne quittent leur pendentif...

« Je...Je ne comprends pas monsieur l'agent...»
« Asseyez vous...»

La voix du policier eut un moment d'hésitation avant que la discussion ne commence.
Ce soir, un soir pas comme les autres....

Un soir où la lumière des yeux de la blondinette vint s'éteindre.
Un soir où on lui apprit la mort de Snake.....

Un soir où l'homme qu'elle aimait et qu'elle n'avait jamais oublié, n'était plus de ce monde....



• • • •

Comme le jour où il était partit du seuil du château, la pluie se mit à tomber. Nous sommes trois jours après la nouvelle tragique où la famille Van Herzen, pleurait un de leur enfant...Et quand bien même il avait été renié, le sang des Van Herzen coulait dans ses veines.

« Hinata....»

La blondinette dont les yeux pétillaient d'une malice sans égal, et d'un azur profond étaient sans lueur, aussi terne que le ciel qui les accompagnaient pour les funérailles. Hinata regardait la photo sur sa table de chevet, et rebaissa le cadre comme si elle cherchait à effacer cet instant de sa mémoire. Vêtue de noir totalement, elle prit Horus dans ses bras, et suivit Daïsuké qui était venue la chercher afin qu'ils se rendent à la cérémonie...Ils arrivèrent tous alors que la pluie tombait à fines gouttelettes à présent. Tout d'abord il y eu la messe, puis quelques discours, avant de se rendre au cimetière pour y déposer le cercueil...

« Nous sommes réunis ici en ce lieu, car un enfant qui ne devait pas partir si tôt nous a quittés....»


Hinata ne put s'empêcher de pleurer pendant la cérémonie, c'était dur pour elle, et même si elle avait promis d'arrêter de pleurer, rien n'y faisait, les larmes ne s’arrêtaient pas...Elle déposa une rose blanche sur sa tombe et assista à la mise en terre sans détourner le regard, Daïsuké, la tenant par les épaules. Ils reçurent les condoléances des toute les familles qui avaient assisté à l'enterrement et rentrèrent comme s'ils n'étaient sortis que faire une simple promenade...

Le monde de la blondinette n'avait plus aucune sens, les jours suivants elle n'arriva non plus à se concentrer sur son travail et quand bien même Horus était là...Rien ne faisait tarir ses larmes. Snake n'était plus là....Comment pouvait-elle vivre avec cela ?....



Acte Final, Scène II
« A la recherche de nôtre destinée, Horus... »




« Tu sais ça te va vraiment pas cette coiffure ! Tu ressembles encore plus à une peste »...« Allez si tu es sage, t'en auras un...enfin ça dépend de toi...»...« Tu peux pas comprendre ce que je ressens alors qu'est-ce que tu espères ? M'aider, quelle ironie...»...« J'ai encore moins envie de partir maintenant...»...« Idiote...»

« C'est toi l'idiot...»
« Maîtresse Hinata...»

La jeune femme releva la tête vers Horus. Elle ne voulait plus compter le temps où il était parti définitivement et de toute les choses qu'elle aurait aimé lui dire avant qu'il ne meurt. Pourquoi et comment était-il mort ? C'était la question qu'elle ne cessait de faire tourner dans les méandres de son esprit, mais malheureusement personne n'était capable de lui apporter une réponse concise et précise...Hinata était comme un personnage vide sans âme depuis l'enterrement. Elle ne parlait plus à Daïsuké comme avant, ni même leur père. En faîtes Hinata ne parlait qu'à Horus, et elle avait également rompu avec son petit ami...Et maintenant ? Elle ne sentait comme une coquille vide, le fil rouge qui était entouré autour de son doigt s'était brisé...Les couleurs même chatoyantes de la vie, étaient devenues ternes, presque trop tristes.




« Maîtresse, je sais ce que vous ressentez....Moi aussi on m'a arraché quelqu'un quand j'étais plus jeune, mais il faut que vous vous en remettiez, il est parti, vous devez faire votre deuil. »

Faire son deuil ? Oublier ? C'était impossible, beaucoup trop complexe. Hinata resta sans voix, les jambes repliées contre elle, alors que Daïsuké frappait à la porte de sa chambre ouverte pour signaler sa présence.

« Comment tu te sens princesse...? »
« Qu'est-ce que ça peut te faire Daïsuké...? »

Il sourit tristement

« J'aimerais que tu saches à quel point je suis désolé...»
« Ce ne sont pas tes excuses qui ramèneront Snake à la vie ! »
« BORDEL mais quand comprendras-tu qu'il est mort ! »

Elle leva les yeux et eut l'impression de voir Snake à travers ces quelques mots, elle baissa les yeux...

« Sors d'ici...»
« Je ne veux que t'aider...»
« VA T'EN !!! »

Elle jeta son oreiller sur lui, et il s'en alla comme il était venu. La demoiselle pleura à nouveau les larmes qu'elle n'avait pas arrêté de verser...
Il s'en suivit plusieurs nuits avant qu'elle ne prenne sa décision...

« Partir ? Mais maîtresse vous êtes pourtant une héri....»
« Je sais Horus, mais je ne veux pas de cette vie, je ne veux pas qu'on la contrôle...et peut être ai-je espoir qu'en partant à l'aventure, je deviendrais une femme forte et que j'aurais oublié Snake...»

Le pokémon psy soupira légèrement, s'approcha et posa sa patte sur la joue.

« Où que vous alliez maîtresse Hinata, je vous suivrais partout, je suis après tout votre compagnon pokémon, et même si vous ne voulez pas de moi, alors qu'importe, je vous suivrais quand même. »
« Horus...Tu..»

Pour toute réponse, la demoiselle de bonne famille resserra son étreinte sur le petit pokémon qui avait peur qu'elle ne l'étouffe mais qui se laissa faire malgré tout si cela pouvait aider la seule personne qu'il lui restait.

Hinata fit son sac avec quelques affaires, écrivit une lettre et sen rendit jusqu'à la porte de Daïsuké pour la lui glisser sous la porte. Un sourire triste s'empara de ses lèvres alors que franchissant la porte de la demeure, elle s'enfonçait dans la pénombre de la nuit. Au petit matin, Quand Daïsuké se lèverait surement qu'il lui en voudrait, surement qu'il n'acceptera plus jamais de lui parler, mais qu'importe...Aucun retour en arrière n'était possible à présent.

« Et où allons nous, maintenant maîtresse...? »
« A la recherche de nôtre destinée, Horus »

• • •

Deux âmes en peines qui ne savaient pas où aller, marchait tel des ombres chinoises dans un paysage qui ne leur appartient pas. Seul l'histoire n'a pas de fin, disait Charles Baudelaire, et maintenant, cette histoire ne fait commencer...














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Van Herzen

avatar

Région : Kanto
Classe : Chercheuse Vagabonde
Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:

MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Mer 16 Jan - 20:33



Après de long mois d'attente difficile, je viens vous informer que ma fiche est enfin terminée \o/ ALLLELOUYAH * voit des anges *

Merci aux admins qui auront pris le temps de la lire :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   Mer 16 Jan - 22:08

Bienvenue Hinata. C'est une jolie présentation que voilà. ^^

* validée*

Tarsal a les attaques: Rugissement / Choc Mental / Reflet + une capacité par reproduction au choix.

Je te laisse faire le pokédex ( sans oublier le lien dans la signa' ) et le recesnement d'avatar avant de démarrer le RP proprement dit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hinata Van Herzen { Terminée→ 100% }
» Hinata Pokedex ♥
» L'arrivée d'Hinata [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rpg Pokémon :: Avant de jouer :: Fiche d'entraineur :: Vagabond-
Sauter vers: