AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des Helionceaux ont été vus à Kanto !
Des Chaglams ont été vus à Johto !
Des Mangloutons ont été vus a Hoenn !
Des Mascaïmans ont été vus à Sinnoh !
Des Pomdepiks ont été vus a Unys !
Des Laporeilles ont été vus a Kalos !
Des Embrylex ont été vus a Alola !

Partagez | 
 

 Elizabeth Victoria Van Eyck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elizabeth Victoria Van Eyck   Sam 29 Déc - 9:36


Comment tu t'apelles ? Elizabeth Victoria Van Eyck
Superbe prénom, et t'as quel âge ? 24 ans
Dans quel région es tu actuellement ? Johto
Ah au fait, c'est quoi ton métier exactement ? Je suis une vagabonde aux activités peu orthodoxe.
Et quel est ton Pokémon ? Chikorita qui m’accompagne depuis longtemps, trop longtemps.

Okay, et dis moi à quoi tu ressemble maintenant.
Je suis une femme de taille moyenne. Je suis ni trop grande, ni trop petite. Je comble mon manque de grandeur par ma personnalité forte, mais ce n’est pas le sujet présentement. Je ne suis ni mince ni en embonpoint. Par contre, je suis en très bonne forme, sans pour autant avoir une musculature importante. Certains hommes macho et soi-disant viril me catégorise de «sexy» ce que je trouve totalement ridicule. Ils ne sont intéressés que par mon corps de jeune femme, ces bêtes-là. Certes, ma poitrine imposante n’aide pas la chose, mais que voulez-vous, je fais avec ce que la nature m’a donnée. Ma peau est d’une blancheur quasi hivernale, à un certain point que les gens pourraient me confondre avec Blanche-Neige. Ce qui n’est évidemment pas le cas. Pourquoi? Parce que j’ai une chevelure d’un bleu légèrement pastel. Couleur qui sort de l’ordinaire, j’en doute, mais je le coiffe avec fierté. J’attache une partie de mes cheveux fins en une toque sur le côté de ma tête. Ça fait beaucoup plus léger pour le cou lors des jours d’été, croyez-moi. J’arbore une de mes œuvres au niveau de ma toque : une fleur fait par l’origami, un passe-temps qui m’occupe lors de mes journées maussades. Mes yeux bleu-gris s’harmonisent avec ma chevelure ainsi qu’avec la pâleur de ma peau que j’ai parlée auparavant. Mais bon, ce n’est qu’un détail. Parlant de détail: j'ai un piercing sous la lèvre inférieur.
Niveau vestimentaire, je porte toujours sur moi un long manteau noir avec l’intérieur rouge-vin. De cette façon, je passe plus discrètement au travers des lieux publics. Dessous, je porte une camisole qui met mon décolleté assez en évidence. Ma camisole continue le long de mes jambes qui épousent parfaitement la forme de mon manteau. Au niveau inférieur, je porte un pantalon moulant, chose que l’on pourrait considéré comme des leggings, comme plusieurs appellent. Ils sont confortable et me permet de me déplacer comme bon me semble. Pour mes pieds, rien d’extraordinaire : une paire de sandale avec un léger talon.
Et comment tu te comportes seul, avec les autres...

Je suis froide. Je n’aime pas la présence des autres gens autour de moi. Depuis longtemps, je me promène seule à travers les différentes régions de ce monde, et à ce que je sache, je n’ai pas de compagnon de voyage. Par contre, je ne serais pas méchante pour autant. Si la personne se comporte de façon amicale avec moi, je serais amicale en retour, mais sans plus. Par contre, si elle me tape sur les nerfs ou qu’elle me veut du mal, elle va m’entendre parler. Je ne suis pas rancunière pour autant, mais je n’apprécie pas me faire insulter par les gens. Pour terminer, une chose que je déteste le plus, ce sont les hommes qui me traitent comme si j’étais une faible femme solitaire. Je ne suis pas faible et encore moins un objet dont les hommes peuvent usés. Je cache plusieurs secrets sous mon manteau, ne l’oubliez pas.
Qu'as tu à me raconter à propos de ton passé ?

Très peu de gens connaissent mon passé. Non pas parce que je les ai tués, mais bien parce que j’en parle pas, mais je peux bien vous en parlez.
Je suis née durant une belle journée de printemps, sur un continent nommé l’Europe. Mon père, Wilhelm Van Eyck était un peintre connu de tous. Lui et son Smeargle passait la majorité de leurs temps à peindre de belles toiles. Il faisait vivre ma famille en acceptant des commandes provenant de gens de haute importance : maires, avocats, présidents de compagnies et j’en passe. Nous étions une famille bien aisée, si je peux me permettre de m’exprimer ainsi. Ma mère, Adele Charlotte Van Eyck, était une femme au foyer des plus extraordinaire. Avec l’aide de son Chansey, elle prend bien soin de moi et de mes frères aînés, James et William.
Mes frères. Ils étaient de vraies pestes, du plus loin que je me souvienne. Ils n’arrêtaient pas de me taquiner dès que j’étais assez vieille pour parler. Malgré tout, je les aimais.
Je grandis bien sagement dans ma famille. J’étais dans une bonne famille composée de gens qui m’était cher. J’étais bien dans ma famille, avant que ça commence à se perturber.
Je n’avais qu’une dizaine d’année. Je commençais à peine à sortir de l’enfance naïve pour rentrer dans l’adolescence, mais je n’étais pas si bête. Déjà à cet âge, j’étais très perspicace et très visuelle. Je remarquais plein de léger détail que d’autres ne remarquaient pas au premier coup d’œil. Je pouvais voir les taches de sauces sur la robe de ma mère, les moqueries que mes frères pouvaient dire, mon père qui trompait ma mère. Oui, vous avez bien lu. Mon père était un infidèle. Il faisait croire aux membres de ma famille qu’il devait aller faire un tour en ville pour prendre une commande. Malheureusement, au plus profond de moi, je savais que c’était pour voir une autre femme. Je le voyais revenir aux petits heures du matin – j’ai le sommeil léger et je me réveille au moindre bruit – accompagné d’une femme dans le taxi. Une femme qui était collée contre mon père. Trop collée.
Un autre signe avant-coureur est l’odeur présente sur les vêtements de mon père. Je devais me charger de faire la lessive durant certains jours et l’odeur des vêtements de mon père n’était pas la même. Habituellement, c’était une odeur de peinture mélangée à une odeur fruitée. L’odeur que je sentais sur ses vêtements était une odeur poivrée, polluante, mortelle. Mortelle pour le mariage de mes parents.
Et j’avais raison. Infidélité, il y avait.
Un matin d’été, ma mère se retrouve seule dans son lit, accompagnée que d’une lettre. Une lettre qui expliquait tout. Comme quoi qu’il était tombé amoureux d’une chanteuse, qu’il avait décidé de partir avec elle, de vivre son amour auprès d’elle, accompagné de son Smeagle. Il disait aussi qu’il s’excusait auprès de nous, ses enfants, de nous faire subir cela. Mais il était plus en mesure de mentir de la sorte, alors il a décidé de nous quittés. Comme un lâche. Comme un être immonde.
C’est à cet instant que ma répugnance envers les hommes arriva.
Tous les hommes – outre mes frères – étaient que de simples bêtes. Des animaux dignes de se faire abattre. Je ne pouvais pas les endurer. Je leurs en voulait. Je leurs en voulait d’être tels qu’ils sont. Je les détestais de tout mon cœur. À cause de mon père et de son égoïsme, je voyais ma mère se détruire de jour en jour. De plus en plus, elle était moins saine d’esprit. Elle se mourrait d’amour. Et moi, mon cœur se brisait en la voyant mourir ainsi. Je n’en pouvais plus.
Mes frères essayaient tant bien que mal de s'occuper d'elle, mais rien ne faisait. Elle s'épuisait, elle perdait de l'énergie, lorsqu'au jour où elle tomba gravement malade.Elle n'était plus ce qu'elle était. Ses pomettes saillantes étaient désormais bien creuses. Ses yeux, qui possédaient cette lueur de bonheur, étaient que de fade trou noir. À croire qu'elle était rendue aveugle. Je n'en pouvais plus.
Lors d'une nuit où tout était calme, j'ai quitté la maison familiale. Je devais partir. Je ne pouvais plus la voir souffrir sans rien faire, et je ne pouvais rien faire. Je ne voulais pas la voir dépérir. Alors, j'en ai conclu que c'était mieux que je quitte, sans un aurevoir. J'ai pris bien soin d'apporter tout ce que j'avais besoin: nourriture, vêtement de rechange et couvertures. J'ai aussi apporter mon Pokémon, Chikorita. Elle était présente dans ma vie depuis mon enfance, je ne pouvais pas partir sans elle, je voulais qu'elle m'accompagne.
Et je me souviens, avant de partir, que je m'étais rendu dans l'atelier de mon père, une dernière fois. L'atelier était intacte, elle était dans le même état lorsqu'il nous a quitté. Sa peinture n'était pas terminé, la texture de la toile se voyait encore au travers de son épaisse facture. Je m'étais dirigé vers son bureau où j'y ai trouvé trois petits coffres. Sur l'un d'eux, il y avait mes initiales. À l'intérieur s'y trouvait 5 Pokéballs et un Pokédex. Mon père c'était sûrement dit qu'un jour, nous voudrions partir en aventure, chose que nous avons pas eu le temps de faire. Je rangea le tout dans mes poches et partit dans le noir de la nuit. Ça fait 10 ans de cela...
As tu repéré le code dans le réglement ? [Bon code May]
Comment as-tu trouvé notre forum ? Double compte d’Erika Momoto~
Qui est le personnage sur votre avatar, d'où provient-il ? Konan, de Naruto Shippuden
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elizabeth Victoria Van Eyck   Sam 29 Déc - 17:45

[Ma présentation est terminée!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elizabeth Victoria Van Eyck   Sam 29 Déc - 18:14

Re-bienvenue. *validée*

Germignon a les attaques Charge / Rugissement / Tranch'herbe / Poudre Toxik + une capacité par reproduction au choix.

Le recensement d'avatar, de double-comptes et le pokédex sont les étapes suivantes avant de RP avec ce compte. Amuse toi bien parmi nous une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elizabeth Victoria Van Eyck   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elizabeth Victoria Van Eyck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) la soeur aînée impitoyable et tortionnaire ? lucy hale/elizabeth gillies
» 1- Christal Houston VS 2- Victoria Vodar [FINALE]
» Victoria Alisa . Cavalieri
» Partie multi Victoria II
» Jan van Eyck et les autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rpg Pokémon :: Avant de jouer :: Fiche d'entraineur :: Vagabond-
Sauter vers: