AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des Helionceaux ont été vus à Kanto !
Des Chaglams ont été vus à Johto !
Des Mangloutons ont été vus a Hoenn !
Des Mascaïmans ont été vus à Sinnoh !
Des Pomdepiks ont été vus a Unys !
Des Laporeilles ont été vus a Kalos !
Des Embrylex ont été vus a Alola !

Partagez | 
 

 [OS] Remboursement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rei Hangame
Souffle empoisonné
avatar

Région : Kanto
Classe : Criminelle
Féminin
Nombre de messages : 291
Age : 19

Feuille du personnage
Equipe Pokémon:
Objet du sac:
Pokémon PC:
MessageSujet: [OS] Remboursement.   Mar 9 Sep - 21:17

.: Remboursement :.


         Du grabuge. Un grondement sourd et pourtant tonitruant.

En l'espace d'une seconde, une chose aussi conséquente venait de se produire.. couramment appelée explosion. Mais comment était-ce possible et même concevable à basse échelle ? Je peux bel et bien affirmer que je ne l'ai pas vue venir celle-ci. Cependant.. quelque chose me chiffonne, et foutrement bien. J'avais traversé pratiquement tout le rez-de-chaussée du bâtiment, seuls quelques sbires Rockets égarés siégeaient nonchalamment dans les couloirs, ne remarquant même pas notre présence. Même si l'alarme s'était mise à retentir suite à mon agression d'un des félons Chaos, nous avions eu le temps de prendre la poudre d'escampette et de fuir rapidement, histoire de se planquer le temps d'établir un plan. Oui, les choses se sont bien passée comme ceci. Il n'empêche que j'ai toujours autant de mal à comprendre, mon esprit est embrumé. Toutefois, suite à l'entracte dans le bâtiment Rocket et une fois planqué à une bonne centaine de mètres de l'ennemi, ils ne pouvaient pas nous apercevoir, cela leur était impossible. Et pourtant, ils ont délibérément prit de gros risques en quête de notre mort. TNT. De la TNT, j'en suis certaine. Faut-il préciser que j'ai déjà eu l'occasion de m'amuser avec, à mes risques et périls ? Je connais cette merveille, aussi délicieuse dans nos mains qu'effrayante dans celle des autres. Cette fois-ci, j’eus droit à la seconde option. À vrai dire, je ne me rappelle plus de grand chose en ce qui concerne les évènements antérieurs à l'explosion, voir même pratiquement rien. La seule image qui me revient n'est d'autre que celle de la déflagration : une détonation assourdissante qui souleva un immense nuage de poussière où se mêlait bouts de bois, affiches et même des parties de blocs de moellons tranchés. Je ne me rappelle pas avoir été seule , comment s'appelait mes acolytes .. Edèle et ...? Bref, cela ne me reviens pas. Quoi qu'il en soit, le déluge nous a littéralement projeté comme de vulgaires poupées de chiffons à travers les rues sombres et malfamées. Je suis toujours parcourue d'un mal fou pour comprendre. Cette explosion a forcément du endommager leur bâtiment et ce, considérablement. Je n'ai pourtant pas eu l'occasion d'assister à ce spectacle. Un sourire s'étale lentement sur ses lèvres dans un léger soupir ironique. Tandis que le paysage défilait perpétuellement à la vitre du train, le regard terne et froid de Rei ne pouvait s'empêcher le contempler. Elle dégota une cigarette d'une boîte bicolore de sa parka et l'alluma sans mot dire, se fichant éperdument de l'interdiction de son geste. Elle aspira la fumée tout en fermant les yeux et penchant sa tête en arrière, prenant soin de ne pas trop bouger l'épaule. Son esprit se perdit à nouveau. 

Non, décidément je ne comprends pas. Ni leur action ni leur existence, soit dit en passant. Cependant, le fait de se retrouver étalée au sol comme un cadavre et ensevelie sous un amas de grabuges en tout genre ne m'a guère laisser le temps de songer à tout cela. Je ne sais même pas combien de temps j'ai du rester inconsciente là dessous. Peut-être deux heures comme un jour. Mes jambes étaient logées sous une épaisse planche de bois d'où dégoulinait un monceau de poussières. Lorsque j'ai pris conscience de l'endroit où je me trouvais, j'ai directement cherché à me redresser, question instinctive. Seulement, je n'avais pas prévu les douleurs lancinantes qui s'en suivirent. Mon épaule droite ne me répondait plus, ayant visiblement subi un lourd choc contre le mur placé juste à mes côtés. Je ne m’attardais pas plus là dessus, me doutant qu'elle devait simplement être déboîtée. La plaie béante qui partait du sommet de mon épaule gauche, traversant ma clavicule en son milieu et s'arrêtant au dessus de ma poitrine m'inquiétait plus. Certes, cela n'était pas large mais bel et bien profond, de quoi laisser une violente cicatrice. Je soupirais tout en essayant de calmer la douleur qui cherchait à me faire vaciller. J'ai toujours cherché à l'enfouir le plus possible afin de me concentrer sur ma mission mais .. quelle est-elle désormais ? Je grimace de douleur en me mettant en position assise, adossée au mur. Un rapide tour de situation me fait clairement comprendre que seule, je ne réussirai pas à me libérer de ce désordre. Je me demande bien ce qui a pu me laisser cette plaie sanguinolente ... Une tranche de moellon sûrement ? Peu importe.

D'un geste du bras lent et tremblant à cause de la douleur, je portais mon bras à mon crâne afin de m'assurer de n'avoir aucune blessure. À part une tignasse en bataille toute poussiéreuse, seul un filet de sang s'écoulait du haut de mon oreille mais rien de bien méchant. Un goût similaire à ce liquide rouge s'était accaparé ma gorge pâteuse. J'ai déjà survécu, ce qui ne me semble pas être une mince affaire. Je me refusais de faire bouger mon épaule déboitée afin de ne pas risquer de l'abimer d'avantage, préférant user de l'autre bras malgré la vilaine balafre qui zébrait son sommet. Un rictus douloureux s’immisça sur mes lèvres tandis que je cherchais de la main mes pokéballs. Je fis premièrement appel à mes deux fidèle serpents afin de leur demander de me sortir d'ici. Ils le firent sans trop de mal, posant un regard interrogatif sur moi, n'ayant guère l'habitude de me voir dans un pareil état, j'imagine. Que s'est-il passé après, déjà ? Rei porte sa main à sa tête tout en fermant les yeux, grimaçante et parcourue d'une migraine passagère.

Après ... J'ai du mal. Est-ce que ce sont mes serpents qui m'ont simplement aidée à me relever et emmenée au centre de soin le plus proche ? Je me souviens bien d'avoir réussi à tenir sur mes jambes et m'être déplacée jusqu'à l’hôpital. Ils ne connaissent pas mon visage de criminelle, faire passer cela pour un incident ménager à certes été difficile mais point impossible. Ils ont fait ce qu'ils ont pu pour soigner ma plaie sur l'épaule et clavicule gauche mais une jolie cicatrice est désormais présente sur ma peau. Quant à mon épaule déboîtée ... Ils n'ont visiblement guère eu de mal à remédier à cela, malgré que l'utilisation de mon bras soit douloureuse. 

Les infirmiers m'ont ensuite relâchée après deux jours entiers enfermés dans cette prison où l'odeur de javel régnait. Une fois sortie, je pu enfin goûter à une douce et légère brise tiède. L’après-midi touchait à sa fin et il me fallait rentrer à Kanto car Johto n'était qu'un éternel guet-apens pour moi. Les Rockets connaissait notre ancienne planque située à Rosalia mais ils devaient être à ma recherche ou du moins dans leur esprit, de mon cadavre écroulé non loin de leur QG. Mon regard se refroidi immédiatement, laissant un visage de marbre contempler les alentours. Doublonville était une grande cité et si je ne m'abuse, un train la reliait à Safrania, autrement dit: Kanto. Sous traitement médicamenteux, je ne ressentais plus de migraines et mon bras droit ne me lançait plus grâce à cela. Cependant, ma plaie sur l'épaule me tiraillait méchamment et mes mouvements devaient être moins brusques si je voulais garder le pansement le plus longtemps possible. 

C'est ainsi que je me retrouvais dans la cabine d'un train, adossée dans un fauteuil marronné et strié de lignes orangées. Ma lourde parka à mes côtés sur le siège, je finis par poser mes coudes sur la table, tête entre mes mains. Forcément, les vertiges commençaient à revenir, emportant avec eux ma raison. Il me semble que de nombreuses recrues Chaos étaient dans le QG Rocket qui a .. explosé. Je me mords la lèvre inférieure en maudissant mon incompétence. Le train finira par me poser à Safrania. Peut-être serait-il bon de contacter mon lieutenant Wolsey. Hum, je doute qu'il soit bon de rentrer à Carmin. Peu m'importe, j'aviserai.


Spoiler:
 

_________________
«La Baronne du Chaos est un mauvais présage»

Dream Team



.:Rei Theme Song:.
.:carte:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Rpg

avatar

Région : Toutes
Classe : Dieu
Féminin
Nombre de messages : 25415
Age : 7

MessageSujet: Re: [OS] Remboursement.   Mer 10 Sep - 1:17

OS validé ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[OS] Remboursement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Peau et le Froid
» Satisfait ou remboursé...
» Remboursement de dettes (Will)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rpg Pokémon :: Rpg :: Johto :: Doublonville-
Sauter vers: